Programmation, coups de cœur, avenir du festival… tout savoir sur la 18e édition d'Esperanzah

Esperanzah!, c'est du 02 au 04 août à l'abbaye de Floreffe.
3 images
Esperanzah!, c'est du 02 au 04 août à l'abbaye de Floreffe. - © Pauline Willot

Ce vendredi, à l'abbaye de Floreffe, s'ouvre la 18e édition du festival Esperanzah! Trois jours durant, le festival alternatif proposera à nouveau une programmation éclectique, avec des artistes venus de plus de 20 pays différents. Au programme : des nouveautés mais aussi, évidemment, des noms bien connus de la scène.

A la volée, citons par exemple Caravan Palace, le trio féminin L.E.J, Feu! Chatterton, Fakear, le rappeur francophone Veence Hanao, Georgio… entre autres. Car la liste est longue mais vous pouvez retrouver l'affiche complète en cliquant ici.

De son côté, l'organisateur Jean-Yves Laffineur nous présente ses coups de cœur de la programmation musicale avec, en premier lieu, le groupe de reggae français Danakil qui illuminera la scène jardin dès vendredi. "C'est une exclusivité européenne ! Ils viennent vraiment avec plein d'autres artistes reggae. C'est la crème du reggae francophone qui sera présente."

Dans le même genre musical, l'organisation tenait absolument à accueillir l'Australien Dub FX. "C'est le genre de concert, quand on y va, on sort avec le sourire et on se sent mieux dans sa peau." Le samedi, la voix soul de Michael Kiwanuka précédera le trio français de L.E.J. Et dimanche, feu d'artifice… puisque Feu! Chatterton se produira sur la scène principale, au même titre que Caravan Palace qui marque son retour à l’abbaye. "Leur premier concert en Belgique, c'était à Esperanzah! On était donc très heureux de les accueillir à nouveau, d'autant plus qu'ils vont à nouveau sortir un album fin août. Il y aura donc des nouveaux morceaux à se mettre sous la dent !"

D'autres idées ou coups de cœur ? C'est par ici.

Après le genre, on "démasque les privilèges"

A côté de la scène musicale, les arts de rue seront, eux aussi, bien représentés à Floreffe ce weekend, tout comme les projections cinématographiques et les débats. Avec pour thématique cette année : "Démasquons les privilèges".

"L'année passée, rappelle l'organisateur, nous avions une thématique consacrée au(x) genre(s). Ici, on l'élargit. Chaque personne, en fonction de ses caractéristiques a (ou n'a pas) des privilèges. C'est cela qu'on a voulu mettre en évidence, mais toujours de façon très décorative et ludique."

Sacha est reconduit

Point important, le festival s'inscrit dans le plan Sacha, une "safe attitude" contre le harcèlement et les agressions en festival. 2018 avait été le lancement de l'opération – Floreffe faisant même office de pionner en la matière - ; pour 2019, Sacha est reconduit. Indispensable.

"Le harcèlement et les violences sexistes, et sexuelles de manière générale, sont omniprésentes et très fréquentes. C'est une problématique largement "invisibilisée", banalisée, explique Amandine Vervays. Avec le plan Sacha, l'objectif est d'assumer que ce sont des faits qui arrivent, souvent (…) Le projet comporte plusieurs volets, dont de la formation. On fait également de la sensibilisation et de la prévention. Les bénévoles qui tiennent des stands outillent les potentielles victimes à l'auto-défense verbale. Parallèlement, ils sensibilisent les potentiels témoins pour que ceux-ci puissent se positionner en tant qu'alliés. Enfin, on revient aussi sur la prise en charge psychosociale. Il y aura d'ailleurs un numéro de téléphone où d'éventuelles victimes d'agression, voire même des personnes qui souhaitent en parler, pourront être prises en charge."

Une nouvelle scène… et demain ?

Comme l'an passé, trois scènes seront proposées aux festivaliers mais avec, en sus, deux nouveautés : d'une part, une grange dédiée au webmédia qui donne un regard sur l'actualité et le monde ; d'autre part - d'un point de vue purement musical - , le kiosque, qui sera à n'en pas douter "the place to be" du festival. "On a voulu mettre en place une nouvelle scène avec, essentiellement, des DJ qui feront de l'electro world. Pour danser et faire la fête sur des airs qui viennent des quatre coins du monde."

Enfin, si l'on a cru à un départ du site de Floreffe, il n'en est rien pour 2019 ! Le cadre incomparable de l'abbaye sera toujours bel et bien présent. Toutefois, les organisateurs se mettront autour de la table pour les éditions à venir.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK