Espace Tivol à Liège: on ne fouille pas tout de suite

RTBF
RTBF - © RTBF

Sur l'espace Tivoli, entre les places Saint-Lambert et du Marché, à Liège, les fouilles archéologiques auraient dû commencer cet été. Il n'en sera rien. Les archéologues ne sont pas d'accord entre eux.

Tout semblait clair. Le ministre Marcourt l'avait annoncé en janvier dernier. On allait fouiller les entrailles de l'espace Tivoli en trois phases. La première campagne de fouilles devait commencer cet été. Mais il n'en sera rien. Les premières réunions du comité d'accompagnement réuni début juin par Jean-Claude Marcourt ont jeté le trouble. Les archéologues sont divisés sur la stratégie à adopter. Ceux de l'université de Liège estiment qu'une partie de l'espace Tivoli a déjà été fouillé en même temps que la place Saint-Lambert et qu'il est inutile de recreuser aux mêmes endroits. Ceux de la Région Wallonne considèrent que ces premières fouilles ont laissé des zones d'ombre et qu'il faut au contraire y retourner.
Cela dit, sur l'essentiel, tout le monde semble d'accord. Tout projet de construction sur l'îlot Tivoli devra ménager les vestiges en sous-sol du choeur oriental de la cathédrale Saint-Lambert, idéalement par une extension de l'actuel archéoforum. Et les archéologues insistent aussi de concert pour qu'une partie de l'espace Tivoli, situé à la frontière avec la place du Marché, soit classée en réserve archéologique, c'est-à-dire une zone inviolable. Car cette partie de la place n'a jamais été fouillée et promet de très riches découvertes. C'est le prochain ministre wallon du patrimoine qui tranchera.
(F. Louis)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK