Eriger une grande pyramide à Wavre: une idée burlesque de la liste électorale WaChou

WaChou, la liste burlesque de Wavre qui met du piment dans la commune de Charles Michel.
6 images
WaChou, la liste burlesque de Wavre qui met du piment dans la commune de Charles Michel. - © WaChou

Eriger une grande pyramide, créer un parc naturiste sur le site de l'ancien Walibi, revaloriser le sous-pull, célébrer les mariages en tongs, promouvoir la Véritable Gaufre de Wavre, instaurer une prime de sieste dans les administrations,... voilà quelques-uns des 50 points du programme de WaChou ("Wavre, c'est chouette!"), une liste burlesque de Wavre. Une liste qui ne passera pas inaperçue dans la ville du Premier ministre Charles Michel, aux élections communales du 14 octobre prochain.

L'humour, arme citoyenne

L'idée de constituer une liste burlesque est née il y a quelques mois. "C'est parti d'une farce", explique Benoit Doumont, tête de liste WaChou. "Un ami m'a envoyé un photomontage où l'on voyait ma tête au-dessus de l'hôtel de ville. Je me suis dit: pourquoi pas constituer une liste pour les communales? C'est ce que j'ai fait, avant même de savoir que Charles Michel ne serait pas candidat dans son fief. D'autres personnes ont trouvé l'idée originale. Et nous avons facilement récolté plus de 100 signatures pour pouvoir nous lancer dans l'aventure. Nous sommes seulement six sur la liste (31 pour une liste complète). Ce n'est pas par manque d'intérêt d'autres personnes. Mais parce qu'il n'est sans doute pas facile d'avoir d'autres candidats prêts à jouer le jeu publiquement, avec le sens de l'autodérision. Notre but, c'est surtout de titiller les élus traditionnels. Ceux de la majorité surtout. Car le burlesque, c'est utiliser l'humour pour dénoncer de vrais problèmes et pour faire bouger les choses". 

Wavre, c'est Chouette 

WaChou... un nom de liste surprenant. La contraction de "Wavre, c'est Chouette"! Pour Benoit Doumont, fier de préciser que la lettre "i" de son prénom a enlevé son chapeau, "il faut rappeler aux citoyens que Wavre, c'est chouette. Après après avoir été dirigés autant d'années par la même famille politique (libérale), les habitants en viendraient à oublier que cette ville est bien. Il faut donc le rappeler. D'où notre slogan et le nom de notre liste".

Un programme piquant

"50 nuances de jaune moutarde-Le programme WaChou": l'intitulé du menu a du piquant. 50 idées burlesques (reprises sur les photos de cet article). 50 idées loufoques. Mais tellement savoureuses! Car l'humour de ces joyeux candidats est omniprésent. Des candidats pour la plupart assez jeunes, novices dans la vie politico-comique et au parcours professionnel plutôt classique. "Nous ne sommes ni comédiens, ni artistes", explique Joël Philippe, 3ème sur la liste. "Juste des citoyens normaux. Nous voulons simplement nous servir de l'humour pour faire bouger les choses". Mais sans volonté quelconque de vouloir salir les autres candidats, insistent les membres de WaChou. "Nous sommes une liste alternative, démocratique et burlesque. Certainement pas populiste. Ni poujadiste".

Une affiche pyramidale 

C'est une affiche électorale qui marquera certainement les esprits dans les prochains jours. Pour illustrer leur campagne, les 6 candidats de WaChou figurent sur un photomontage farfelu. Ils sont debout devant une grande pyramide. Pas le projet de tour-hôtel qui a défrayé la chronique. Mais le projet d'érection d'une grande pyramide de Khéops... à Wavre. "Si certains anciens candidats pouvaient promettre n'importe quoi, je pense que nous, nous pouvons nous permettre de promettre une grande pyramide", souligne Joël Philippe, avec une pointe d'humour noir.

Un humour qui dérange?  

Peu après avoir présenté leur liste sur les réseaux sociaux, les candidats de WaChou ont eu de nombreuses réactions. Souvent amusées et positives. Parfois étonnantes. "Nous avons été approchés par des candidats d'autres formations", affirme Benoit Doumont. "Notre liste ne laisse pas indifférent. Nous n'avons pas l'intention de rivaliser avec les formations classiques. Mais vu les nombreuses réactions que nous provoquons, certains étaient peut-être tentés de nous débaucher". "Nous voulons surtout rire et faire rire", ajoute Géraldine Maes, 6ème candidate. "C'est un mélange d'humour et de réaction à la politique actuelle. Il était clair pour moi de vouloir participer à ce programme de WaChou".

En France, on se souvient que Coluche avait fait parler de lui sans prétendre réellement à la présidence. Chez nous, à un niveau plus modeste, WaChou pourrait aujourd'hui faire le "buzz". Certains riront jaune. Et la moutarde de WaChou pourrait bien monter au nez de l'un ou l'autre candidat "traditionnel". Sans toutefois provoquer de véritable remous dans le paysage politique wavrien.    

 

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK