Epicura Hornu: un groupe pour parler de la chirurgie de l'obésité

Le Dr Pascal Rémy et la diététicienne-nutritionniste Séverine Castiau
Le Dr Pascal Rémy et la diététicienne-nutritionniste Séverine Castiau - © RTBF

Avoir recours à la chirurgie pour perdre du poids, une pratique de plus en plus répandue. La chirurgie bariatrique (ou chirurgie de l'obésité) a fait de gros progrès ces dernières années. De plus en plus de patients y ont recours. Il ne s'agit pas d'une chirurgie de confort réalisée pour des raisons esthétiques mais bien d'un traitement. Pour en bénéficier, il faut être en situation d'obésité morbide, autrement dit, un surpoids entrainant des maladies graves (diabète, hypertensions, maladies cardiaques... ). Le Dr Pascal Rémy est chirurgien au Centre hospitalier Epicura, il pratique entre 300 et 350 opérations de ce type chaque année. Avec une préférence pour la "sleeve"  (gastroplastie verticale) qui conserve un tiers de l'estomac.

Après l'intervention, les patients perdent en moyenne entre 30 et 50 kilos. mais certains peuvent perdre 70 kilos. Autant le dire, cet amaigrissement bouleverse la vie, les habitudes alimentaires (appétit est fortement réduit), les relations sociales, l'image de soi, la peau qui change d'apparence... De tout cela, les patients doivent pourvoir parler, ils doivent trouver des réponses à leurs questions.

Le groupe de parole "Sleevez-moi"

Et c'est donc à la demande des patients qu'Epicura propose depuis quelque temps des groupes de paroles destinés aux patients ayant bénéficié d'une chirurgie bariatrique. Des réunions à thème. "Elles se déroulent en deux temps - explique Séverine Castiau, la diététicienne-nutritionniste à l'origine de cette initiative, les trente premières minutes, c'est un professionnel qui vient parler, que ce soit des soins kiné, des exercices physiques, des informations sur l'aspect psychologique, des ateliers culinaires... et dans un second temps, ce sont les patients qui prennent la parole, qui se donnent des conseils, des petites astuces au niveau alimentaire mais aussi en ce qui concerne le ressenti. Nous ne sommes pas opérés, donc pour ce qui est du ressenti, nous le connaissons  en théorie, mais pour le suivi, rien ne vaut ce que les patients peuvent s'apporter entre eux". Ces témoignages font-ils état de beaucoup de problèmes post-opératoires? Il y en a bien sûr, l’adaptation à un nouveau corps prend du temps et il doit être accompagné nous expliquent le médecin et la diététicienne. Mais le Dr Rémy rapporte de nombreux témoignages positifs: "le taux de satisfaction avoisine les 90 %, une grande partie des patients viennent même spontanément reconnaitre qu'ils auraient dû faire cette opération beaucoup plus tôt parce qu'ils ont une qualité de vie améliorée avec des répercussions sur leur vie sociale, sur leur santé, sur leur vie sociale, sur leurs rapports aux autres, sur la confiance en soi, etc... Donc les résultats sont très satisfaisants par rapport à cette pathologie qui est réelle, ce sont des malades que l'on opère, pas des gens bien portants". 

Ce lundi 21 août à 18h30, le groupe de parole se réunit sur le site de l'hôpital d'Hornu (le thème du jour est "les bienfaits des drainages lymphatiques"). Une réunion également accessible aux personnes qui envisagent de se faire opérer et qui voudraient rencontrer des patients qui l'ont fait.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK