Éoliennes: Stoumont et Aywaille rejettent la cartographie wallonne

D'après la carte du ministre Philippe Henry, une vaste zone le long de l'autoroute à la limite d'Aywaille et Sprimont ne pourra plus accueillir d'éoliennes. Parce que c'est une zone forestière et parce qu'y construire des pylônes perturberait la nature. Mais c'est justement-là que les deux municipalités comptaient faire construire une demi-douzaine d'éoliennes. Sur des terrains communaux. "Nous travaillons depuis trois ans avec SPE Luminus pour l’implantation de six éoliennes à cheval sur Stoumont et Aywaille, déclare Philippe Dodrimont (bourgmestre d'Aywaille). Malheureusement, la cartographie wallonne exclut ces zones. Nous ne pouvons donc pas continuer à étudier ce dossier parce que la cartographie le rejette."

Implanter ces éoliennes sur des terrains communaux, c'était l'espoir d'un revenu locatif pour les deux administrations. Les deux communes n'ont pas encore abandonné l'idée. "Nous demandons au ministre Henry de reconsidérer sa positio et de permettre à des communes comme les nôtres, disposant d’un profil forestier fort important, de participer à l’implantation de ces énergies renouvelables", ajoute Didier Gilkinet (bourgmestre de Stoumont).

Au cabinet Henry, on nous répond que cette consultation des communes doit justement déterminer les cas où la carte ne correspond pas aux réalités du terrain et on nous assure que sur le projet d'éoliennes entre Stoumont et Aywaille, le débat peut encore avoir lieu.

François Braibant

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK