Éoliennes à Perwez: permis refusé mais "c'est purement administratif, le projet est toujours valable"

L'exploitant, le groupe Eneco, veut démanteler une partie des éoliennes existantes (devenues obsolètes) pour en construire sept nouvelles, présentées comme plus modernes mais aussi plus grandes et plus puissantes.
L'exploitant, le groupe Eneco, veut démanteler une partie des éoliennes existantes (devenues obsolètes) pour en construire sept nouvelles, présentées comme plus modernes mais aussi plus grandes et plus puissantes. - © Flickr - TheWindPower

Si vous passez parfois par la E411, vous les avez sûrement déjà vues le long de l'autoroute : 16 éoliennes à cheval sur le territoire de Perwez et Aische-en-Refail. A côté de l'aire d'autoroute. Sauf qu’aujourd’hui, huit d'entre elles, qui avaient été mises en service en 2005, deviennent petit à petit obsolètes. L'exploitant, le groupe Eneco, veut donc les démanteler pour en construire sept nouvelles, présentées comme plus modernes mais aussi plus grandes et plus puissantes.

Le problème, c’est que le permis vient d'être refusé par le fonctionnaire technique de la Région wallonne.

Selon Frédérique Fossoul, la responsable de projet pour Eneco Wind Belgium, il s'agit simplement d'une étape dans la procédure de permis, une étape qui ne remet pas du tout en cause le projet lui-même. "Pour nous, le refus a un caractère purement administratif puisque la DNF a demandé en cours d’instruction d’avoir des précisions sur certains points de l’étude biologique. Notamment des relevés complémentaires et plus de données historiques. Un complément d’une dizaine de pages a été remis pour approfondir ce qui était dans l’étude d’incidence (…) C’est la raison pour laquelle les fonctionnaires ont jugé opportun que ce complément puisse être présenté au public via une enquête publique. La seule possibilité de la faire, c’était de refuser notre permis pour qu’on puisse aller en recours et, dans le cadre de l’instruction de ce recours, organiser une nouvelle enquête publique."

On le comprend : le projet de construction de nouvelles éoliennes n’est pas remis en cause. "Effectivement, il est toujours valable ! On reste dans la même procédure. Simplement : un complément a été remis. L’instruction continue et le projet est toujours celui qu’on a présenté au public."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK