Entreprises bruxelloises : le point sur les primes annoncées par le gouvernement

Primes économiques bruxelloises: on fait le point sur les décisions
Primes économiques bruxelloises: on fait le point sur les décisions - © DJABRIL BENNAFLA - BELGA

Depuis la mi-mars et l'annonce du confinement, le gouvernement bruxellois a annoncé plusieurs primes pour venir en aide aux entreprises bruxelloises. Quelles primes et pour qui? Et dans quel délai? Pour la plupart, le travail est encore en cours. On tente de faire le point.

Prime de 2.000 euros: des critères à affiner 

Le 16 avril dernier, le gouvernement bruxellois annonçait une prime compensatoire de 2000 euros pour les petites structures dont l'activité a diminué en raison du confinement. Depuis, plus de communication. Certains petits indépendants ou entrepreneurs s'impatientent et voudraient savoir s'ils entrent dans les critères pour toucher cette prime. Ce serait une bouffée d'air pour la plupart d'entre eux. 

Le cabinet de Barbara Trachte, la secrétaire d'état à la transition économique, rassure: " le travail est en cours, on entre dans la phase finale sur les modalités. Il faut que l'on bétonne la mesure au niveau juridique et administratif". 

Pour rappel, la nouvelle prime de 2000 euros vise les secteurs qui n'ont pas été obligés de fermer dans le cadre du confinement mais qui ont vu leurs activités largement diminuer. On parle ici des entrepreneurs et micro-entrepreneurs, entre 0 et 5 EQT (Équivalents Temps Pleins). 

Plusieurs questions sont donc encore à arbitrer: "il faut identifier les secteurs concernés, déterminer quel est le niveau de baisse d'activités pris en considération pour avoir accès à la prime... Toutes ces questions sont en train d'être affinées et devraient être résolues ces prochaines semaines. On y travaille nuit et jour", promet Nicolas Roelens, porte-parole de la secrétaire d'état bruxelloise, "Et on est très conscient de l'enjeu pour ces petits indépendants". 

Prime de 4.000 euros: 14.000 demandes introduites 

En ce qui concerne la prime unique de 4000 euros, celle qui vient en aide aux entreprises qui ont été obligées de baisser le volet, 14.000 demandes ont été introduites jusqu'ici. Parmi celles-ci, toujours selon le cabinet de Barbara Trachte, 13.400 ont été acceptées et 12.600 ont été payées. Les dossiers continuent à rentrer.

Au départ, un périmètre de 24.000 entreprises avait été évalué. Les entreprises bruxelloises de moins de 50 ETP qui ont dû fermer leurs portes sur ordre du gouvernement fédéral ont jusqu'au 1er juin 2020 pour entrer une demande de prime via www.primecovid.brussels

Pour rappel, la mesure a été élargie il y a deux semaines aux "loueurs de vidéocassettes et de disques vidéos, aux carwashs, aux librairies et aux agences immobilières". Vous pouvez trouver des informations relatives à ces primes sur le site de l'administration hub.brussels.

La prime de 3.000 euros pour les taxis 

Pour mémoire, une aide unique a été également débloquée pour les exploitants de taxis et de voitures louées avec chauffeurs. Une prime de 3.000 euros, pour peu qu'ils aient une autorisation d'exercer en Région bruxelloise.

Aide au secteur des titres-services 

Du côté du secteur des titres-services, trois aides financières viennent d'être annoncées. Les premières primes seront versées dès le mois de mai. On parle notamment d'une prime unique de 4.000 euros pour les entreprises qui n'ont plus aucune activité. Par ailleurs, les aide-ménagères vont bénéficier d’une aide complémentaire de 2,5€ brut par heure au chômage temporaire.

Des prêts réduits pour l'horeca et ses fournisseurs 

Par ailleurs, d'autres mesures sont dans les cartons. Comme cette mission déléguée à finances.brussels pour soutenir l'horeca et ses fournisseurs à l'aide de prêts à taux intéressants. A voir si le secteur hôtelier, qui souffre très fort de la crise, bénéficiera de cette mesure. Le secteur plaide lui pour une rétrocession de la Citytax, la contribution que les hôtels ont payée en 2019. Du côté du gouvernement, on nous dit que toutes les pistes sont sur la table. 

La région bruxelloise a aussi décidé d'accélérer le versement des aides régionales dont bénéficient généralement plusieurs entreprises (hors coronavirus). D'habitude, ces aides sont versées en plusieurs fois. Cela représente une aide à hauteur de 30 millions d'euros. 

La relance à l'étude aussi 

Bien conscient que ces primes et ces mesures sont en quelque sorte des "sparadraps" à appliquer les premiers temps de la crise, le gouvernement bruxellois assure que les mesures de relance sont aussi en discussion. D'autres instruments vont arriver.

Le MR bruxellois dans l'opposition a élaboré un plan de relance économique pour Bruxelles et s'inquiétait dans les pages de l'Echo que la région bruxelloise accuse du retard par rapport aux deux autres régions. 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK