Engis suffoque financièrement et en appelle au CRAC et à la Région wallonne

Engis est incapable d'établir son budget pour les années prochaines, puisqu'elle ne sait pas sur combien d'argent elle va pouvoir compter.
Engis est incapable d'établir son budget pour les années prochaines, puisqu'elle ne sait pas sur combien d'argent elle va pouvoir compter. - © DR

1,2 millions d’euros de manque à gagner cette année sur un budget de dix millions… Les déconvenues s'étaient succédé depuis cinq ans. Et ça risque de continuer. Pour la commune d'Engis, la situation n'est donc plus tenable.

Ce qui se passe, c'est que, comme ailleurs, de grosses entreprises ont découvert dans la législation un moyen de payer moins d'impôts locaux. Le ministère des Finances, nous explique-t-on à la commune d'Engis, reprend l'argent mais ne dit pas quelles sociétés ont obtenu des dégrèvements, ni de combien.

Et ça empêche la commune d'établir son budget pour les années prochaines, puisqu'elle ne sait pas sur combien d'argent elle va pouvoir compter. Elle sait seulement que ce sera moins et qu'il va falloir économiser.

Résultats : Engis ne nommera plus son personnel. Elle ne remplacera plus aucun départ à la pension. Et elle demande un prêt exceptionnel à la Région wallonne et une aide du Centre régional d'aide aux communes (CRAC) qui pourrait prendre la forme d'une mise sous plan de gestion allégé.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK