Engis: mobilisation en Belgique et aux Pays-Bas

RTBF
RTBF - © RTBF

Les recherches se poursuivent depuis lundi matin afin de tenter de retrouver les corps des deux fillettes disparues en Meuse dimanche après-midi. Le bateau de la police de la navigation de Zeebruges a été mis à l'eau à 12h45 à Jemeppe-sur-Meuse.

Les recherches pour tenter de retrouver les deux fillettes tombées dans la Meuse à Engis dimanche après-midi ont repris lundi matin. La protection civile travaille aux alentours des péniches amarrées à Engis.

Le bateau de la police de la navigation de Zeebruges a été mis à l'eau lundi à 12h45 à Jemeppe-sur-Meuse. Celui-ci est équipé d'un sonar. Un membre de la cellule disparition de la police fédérale se trouve également à bord. Sa première mission sera de ratisser la zone comprise entre le pont-barrage d'Ivoz-Ramet et le lieu de disparition des fillettes à Engis.

La Meuse a été divisée en huit zones de recherche entre Engis et la frontière belgo-néerlandaise. Des équipes de pompiers, de policiers et d'agents de la protection civile y travaillent. L'importance du courant ne facilite pas leur tâche. Un hélicoptère de la police fédérale intervient en appui aérien des différentes équipes sur le terrain.

Les autorités néerlandaises ont été avisées et des recherches devraient aussi être entreprises dans la Meuse aux Pays-Bas.

Dimanche après-midi, deux fillettes âgées de 6 et 12 ans et domiciliées au centre d'Engis, sont tombées accidentellement dans la Meuse à Engis, sous les yeux de leur frère qui a aussitôt donné l'alerte. Selon les premiers éléments de l'enquête, la cadette se serait jetée à l'eau pour récupérer un ballon. L'aînée aurait à sont tour sauté dans le fleuve pour tenter de sauver sa petite soeur.

 

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK