Enfin une avancée dans le dossier Duferco La Louvière

La rencontre était là pour tenter de relancer les négociations : l'usine doit être restructurée, sa production modernisée, et 150 des 450 emplois actuels seront sans doute perdus.

Très concrètement, elle a permis une confirmation pour les travailleurs : comme dans l'usine voisine des Russes de NLMK, une prime prévue en décembre sera bien payée dès les prochains jours.

Mais plus globalement, pour les syndicats, les investissements proposés actuellement par le groupe Duferco ne seront pas suffisants pour assurer l'avenir. C'est en tout cas l'avis de Manu Morais, secrétaire général du Setca pour la région du Centre, au sortir de la réunion. "Je pense que maintenant on parle plutôt d’un plan de survie. En espérant qu’il permettra de sortir des difficultés (au niveau de la trésorerie) et de poursuivre à moyen terme les investissements qui avaient été convenus."

Survivre, puis réinvestir dans l'entreprise. La réunion chez le ministre a au moins débloqué les discussions. On se reverra dès ce jeudi. "Dès jeudi, nous aurons une discussion sur le plan organisationnel et les conséquences du plan, avec la réduction des effectifs et les applications sur les aspects sociaux."

Réduction des effectifs, aspects sociaux. Une rengaine qui n'amuse personne, ces semaines-ci, à La Louvière.

Alain Vaessen

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK