Encore un exemple où la régionalisation pose problème ? Bruxelles Fiscalité

La page de garde du site de Bruxelles Fiscalité.
La page de garde du site de Bruxelles Fiscalité. - © Fiscalite.brussels

Bruxelles Fiscalité, c'est l'administration qui s'occupe des précomptes immobiliers. Ce qui pose problème ici c’est que le transfert de données entre l'administration fédérale et la nouvelle administration régionale ne s'est pas déroulée de façon optimale.

"Rien n'était prêt, nous n'avions pas accès aux données cadastrales. Nous ne pouvions pas donner la moindre information aux gens." C'est le constat très négatif d'une source interne à l'administration du précompte immobilier, régionalisé depuis janvier de cette année.

Pour les contribuables, les soucis sont de deux ordres : du retard pour certains remboursements, et des difficultés avec les plans d'apurement pour les anciens dossiers hérités du fédéral.

Témoignage de deux contribuables : "J’avais droit à cette réduction. J’avais fait toutes les démarches, on m’a dit que tout était en règle. Mais par rapport à la procédure, c’est vrai que cela prend beaucoup de temps… Maintenant, j’ai fait une autre demande, pour un autre propriétaire. La personne au guichet m’a expliqué que cela allait prendre quelques mois. (…) On ne sait pas me dire où sont mes sous ! Bruxelles Fiscalité ne les retrouve pas. Je suis dans l’attente. On me fait courir. Cela fait depuis fin février."

A Bruxelles Fiscalité, Christophe Leys reconnaît un retard de trois mois dû à des difficultés non anticipées. Il s'attendait par exemple au transfert de plus d'agents du fédéral spécialisés dans le précompte immobilier. L'information ne circule pas toujours de manière optimale entre les deux administrations, même si la bonne volonté ne fait pas défaut. L'administration déplore les retards subis par les contribuables. Mais en principe, le retard est en bonne voie d'être entièrement résorbé.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK