Encore des mois de retard pour l'Enjambée, la passerelle namuroise

L'Enjambée, la passerelle piétonne sur la Meuse à Namur, ne va pas être terminée de sitôt. L'entrepreneur Franki reconnait que les structures métalliques présentent encore six défauts de géométrie. Son sous-traitant espagnol est au bord de la faillite et les travaux seront encore à l'arrêt pendant plusieurs mois.

D'après un document interne de l'entrepreneur Franki, les difficultés financières de son sous-traitant espagnol EMESA ont été connues depuis le milieu de l'année, soit bien avant la spectaculaire rotation sur la Meuse au milieu de l'été dernier. Franki a décidé pallier à ces problèmes et d'aider financièrement l'entreprise espagnole à la réalisation de différentes étapes. Malheureusement, les mesures de contrôle ont mis au jour de nombreux problèmes de géométrie. Certains on pu être corrigés d'autres pas encore.

En recherche d'une autre entreprise pour finir les travaux

Il en reste six, reconnait l'entreprise Franki, qui précise qu'EMESA n'a plus les moyens financiers de reprendre le travail. Franki est donc à la recherche d'une ou plusieurs autres entreprises spécialisées qui pourraient terminer les travaux mais l'attente sera encore longue: "On a parlé du printemps, puis de l'été mais à ce stade nous ne voulons plus nous engager sur une date précises avant plusieurs semaines. Nous voulons bien faire les choses, pas dans la précipitation. Il en va de la crédibilité du SPW mais aussi de l'entrepreneur", avance Laurence Zanchetta, porte-parole du Service Public de Wallonie.

En toute hypothèse, le scénario d'une inauguration avec un an de retard au printemps 2019 paraît encore trop optimiste. D'autant qu'un certain nombre de travaux, notamment le traitement anti-rouille ou la mise en peinture, ne pourront de toute façon pas être réalisés durant l'hiver.

Archives : Journal télévisé 11/11/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK