Emmanuel Plasschaert est le futur bâtonnier de l'Ordre français du barreau de Bruxelles

Emmanuel Plasschaert prendra ses fonctions de bâtonnier dans deux ans
Emmanuel Plasschaert prendra ses fonctions de bâtonnier dans deux ans - © TRIPTYQUE

L'avocat Emmanuel Plasschaert a été élu, lundi, avec environ deux tiers des voix, comme dauphin du prochain bâtonnier de l'Ordre français du barreau de Bruxelles, Maurice Krings. Il deviendra donc à son tour le bâtonnier dans deux ans.

L'Ordre francophone du barreau de Bruxelles compte quelque 5.000 avocats, ce qui en fait le plus grand barreau du pays et le troisième plus grand barreau francophone du monde, derrière celui de Paris et celui de Montréal.

Emmanuel Plasschaert a été choisi par ses pairs, au détriment de Nathalie De Wulf, qui ambitionnait de devenir la première femme à occuper cette fonction.

Maurice Krings, qui a été élu comme dauphin en 2018, prendra ses nouvelles fonctions de bâtonnier le 1er septembre prochain, succédant à Michel Forges. Et c'est Emmanuel Plasschaert qui vient ce lundi d'être élu pour être son dauphin.

Il accompagnera donc Maurice Krings pendant son mandat, ce qui lui permettra de se former au mieux pendant deux ans, avant de devenir à son tour bâtonnier en 2022.

C'est une bonne nouvelle pour le barreau

Emmanuel Plasschaert est âgé d'une cinquantaine d'années et est spécialisé dans le droit social au sein du cabinet Crowell & Moring LLP. Il a suivi le parcours habituel d'un bâtonnier, notamment en devenant tout d'abord président de la Conférence du jeune barreau de Bruxelles, puis en intégrant le Conseil de l'Ordre.

"C'est une bonne nouvelle pour le barreau, a réagi Michel Forges, l'actuel bâtonnier, qui cédera bientôt sa place à Maurice Krings. Même si nous aurions aimé aussi avoir une première femme comme bâtonnier."

"Nous traversons une crise sans précédent. Le barreau est ébranlé, mais il résiste, s'était adressé Emmanuel Plasschaert à ses confrères, lors sa campagne en mai dernier. Les avocats démontrent encore une fois leur résilience et leur adaptabilité. Le barreau est à la hauteur de la confiance que les justiciables placent en ce service public essentiel. Cette confiance constitue notre ADN. [...] La confiance, c'est notre image de marque, notre point commun à tous, que nous soyons avocat généraliste ou avocat spécialiste, avocat de "palais" ou avocat de "bureau", avocat de petites ou de grandes structures. Nos clients nous font confiance. Et c'est notre immense valeur ajoutée. Par leur action, les autorités de l'Ordre et le bâtonnier singulièrement peuvent y contribuer à différents niveaux. Telle est la profonde conviction qui inspire mon engagement au service du barreau et des avocats".

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK