Emir Kir bourgmestre de Saint-Josse quittera le gouvernement bruxellois

15 des 16 élus de la Liste du Bourgmestre et les cinq conseillers communaux du cdH ont signé l’acte de présentation d’Emir Kir au poste de bourgmestre
2 images
15 des 16 élus de la Liste du Bourgmestre et les cinq conseillers communaux du cdH ont signé l’acte de présentation d’Emir Kir au poste de bourgmestre - © Belga

Le patron du PS bruxellois Rudi Vervoort a imposé sa solution à Saint-Josse: Emir Kir abandonne son mandat de secrétaire d'Etat bruxellois à la Propreté pour le titre de bourgmestre. Son colistier Jean Demannez ne sera plus bourgmestre. Ce dernier est amer.

Jean Demannez n'a pas caché son amertume en quittant le Parlement bruxellois, lieu de la rencontre, qualifiant Emir Kir de "menteur", notamment pour ne pas avoir respecté son engagement de le laisser aux commandes de la commune durant la première partie de la législature. Mais aussi pour avoir obtenu des signatures sur son acte de présentation "en racontant n'importe quoi", selon Jean Demannez.

Pour Rudi Vervoort, qui a joué les médiateurs, Emir Kir devait en tout cas faire un choix à l'image de celui auquel a été confronté Paul Magnette au gouvernement fédéral, entre l'exercice du mandat de secrétaire d'Etat à la Région bruxelloise, et celui de bourgmestre. Emir Kir avait proposé lundi à Jean Demannez le poste de bourgmestre faisant fonction jusqu'à la fin de son mandat au gouvernement bruxellois, moment où il aurait hérité du titre de bourgmestre, ce que Jean Demannez a refusé.

Le secrétaire d'Etat a répété mardi qu'il disposait d'un acte de candidature au poste de bourgmestre signé par tous les membres de la liste du bourgmestre, à l'exception de Jean Demannez, ainsi que par les membres du cdH qui feront partie de la majorité communale. En outre cinq conseillers communaux du cdH avaient signé l’acte de présentation d’Emir Kir au poste de bourgmestre.

Le problème venait du fait qu’Emir Kir, ragaillardi par ses voix de préférence, exige de revêtir l’écharpe mayorale dès maintenant, quitte à se faire remplacer par un faisant-fonction le temps de terminer son mandat de secrétaire d’État à l’Urbanisme et à la Propreté publique (jusqu’en juin 2014). Un rôle que le maïeur sortant refusait d’assumer.

Une conférence de presse de Jean Demannez était prévue ce mardi midi. Elle a été annulée. Tous deux ont été convoqués chez Rudi Vervoort, le chef des socialistes bruxellois. Ce dernier exigeait le respect de l’accord qui avait été conclu avant le scrutin. Autrement dit, Emir Kir devait choisir entre bourgmestre à Saint-Josse ou secrétaire d’Etat. Il l'a fait. Ce sera la maison communale. Jean Demannez ne sera plus bourgmestre et le gouvernement bruxellois devra se trouver une nouvelle excellence pour reprendre le portefeuille de secrétaire d'Etat à la Propreté et au Patrimoine. Il faudra déjà remplacer le ministre de l'Emploi Benoît Cerexhe appelé au mayorat de Woluwe-Saint-Pierre.

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK