Emeutes à Anderlecht après la mort du jeune Adil : onze suspects interpellés

Le parquet de Bruxelles annonce ce samedi que "pas moins de 11 suspects, pour la plupart des mineurs d’âge, ont été interpellés" suite aux émeutes survenues dans la commune d’Anderlecht le 11 avril dernier. La veille, en plein confinement "coronavirus", Adil, 19 ans, perdait la vie avec une course-poursuite avec la police, le long du canal. Des groupes de jeunes avaient alors décidé d’exprimer leur colère en s’attaquant aux forces de l’ordre dans les rues d’Anderlecht, à proximité de l’hôtel communal.

Plusieurs semaines après, le parquet annonce que l’enquête afin de retrouver les fauteurs de troubles a avancé. "Les derniers jours pas moins de 11 suspects, pour la plupart des mineurs d’âge, ont été interpellés", indique le parquet dans un communiqué. "Un suspect mineur, habitant à Halle a été mis à disposition du parquet Halle-Vilvoorde."

Cinq placements en IPPJ

Quant aux dix autres, âgés entre 14 et 18 ans, ils ont été pris en charge par le parquet de Bruxelles. "Cinq d’entre eux ont été placés en IPPJ". A l'inverse, deux ont été libérés "mais soumis à des conditions très strictes". Un sera cité à comparaître devant le Juge de la Jeunesse. Enfin, une personne a été relaxée avec un suivi et une autre relaxée après audition par le procureur du Roi.

Les préventions retenues contre ces jeunes sont les suivantes : "vol, commis à l’aide de violences ou menaces, en bande, avec effraction, escalade ou fausses clefs et avec arme ; dégradations de propriétés mobilières d’autrui, avec violences ou menaces, en bande ; rébellion armée, en bande, avec concertation préalable ; association de malfaiteurs ; dégradations de biens d’utilité publique".

Dans ce que le parquet de Bruxelles qualifie lui-même d’émeutes, "l’arme d’un policier avait été volée suite à une violente attaque sur un véhicule de police. Entretemps l’arme a été retrouvée et l’auteur du vol placé sous mandat d’arrêt. Une enquête avait immédiatement été ouverte par le parquet de Bruxelles". "L’enquête se poursuit et il n’est pas exclu que d’autres interpellations auront lieu dans les prochains jours", conclut le parquet.

Rappelons qu'un juge d'instruction a été saisi dans le cadre des conditions de la mort d'Adil. Celui-ci ainsi qu'un ami, en scooter, avaient été pris en chasse par une patrouille parce qu’ils ne respectent les règles de distanciation sociale. Selon le journal "De Morgen"Adil se dirige vers le parking des abattoirs d’Anderlecht, puis quai de l'Industrie, près de son domicile.

Selon les déclarations du parquet peu après l'accident, Adil aurait percuté la deuxième voiture de police qui arrivait en sens inverse alors que le jeune essayait de dépasser une camionnette, une Mercedes Vito. Le corps d’Adil a été retrouvé à une vingtaine de mètres du choc.

Selon l’avocat des agents de police, Sven Mary, il s'agissait d'un "réflexe pour esquiver".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK