Elvis Pompilio de retour à Bruxelles

RTBF
RTBF - © RTBF

Le chapelier prodige avait dépité le tout-Bruxelles quand il avait quitté la rue du Lombard en 2002. Hauts les coeurs, le voici de retour, huit ans plus tard, dans une boutique-atelier au Sablon.

Seul à la barre, il s'occupera lui-même de ses clients et leur confectionnera leurs chapeaux sur place trois jours par semaine. Un come-back que Bruxelles n'osait même plus espérer. 

"Je me suis juré que cette fois, j'allais faire ça bien, sans tomber dans le panneau, sans me laisser submerger, sans courir après je ne sais quoi", nous confiait ce matin un Elvis Pompilio aussi pimpant qu'autrefois. L'homme au chapeau, qui avait fermé sa boutique à succès de la rue du Lombard en 2002, a décidé, il y a six mois, de refaire surface à Bruxelles. "Sur un coup de tête", nous confie-t-il, content. "Je ne voulais plus être dans le centre, que je trouve maintenant trop animé pour moi. Je le préférais il y a vingt ans ! Je voulais absolument être au Sablon. Et j'ai trouvé cette maison, parfaite pour moi parce qu'elle ne se situe pas directement sur la place : elle est en retrait."

Le 65, rue Lebeau semble en effet être toute faite pour le créateur. "Elle ne fait pas boutique, on a l'impression de rentrer chez moi, non ? C'est ça que j'aime bien", dit-il, précisant qu'il s'est occupé lui-même de la déco. 300 chapeaux différents, tous uniques, tous réalisés de ses mains, égaient les deux étages de la boutique à la vitrine très discrète. Le rez-de-chaussée, réservé aux dames, est grand, lumineux. Les murs sont blancs, tranchés de bandes scotch noires, le plafond, décoré de moulures, est lui aussi peint en noir. Deux confortables petits fauteuils d'époque sont prévus pour les clientes, tout comme les indispensables miroirs. Au bout de la pièce, l'atelier, composé d'une table en bois, accueille déjà moulures, modèles, épingles et tissus. Un escalier nous mène un étage en-dessous, réservé cette fois aux hommes. Borsalino, panama, les modèles en paille tressée feront certainement du pied à ces Messieurs. 

"Je confectionnerai mes chapeaux ici trois jours par semaine, les vendredis, samedis et dimanches uniquement", signale l'homme qui possède toujours son atelier de l'avenue Louise. "C'est parce que j'étais devenu davantage gestionnaire que créateur que j'avais fermé mes boutiques à Bruxelles, Paris et Londres", explique-t-il. "Mais j'ai toujours continué à créer pour les défilés, pour des stylistes comme Ann Demeulemeester, Véronique Branquinho... J'ai aussi gardé des clientes fidèles, comme Axelle Red."

Bref, Elvis Pompilio a un mot d'ordre : sa nouvelle boutique, il veut la gérer seul pour ne pas se laisser submerger par les commandes et par le stress du quotidien : "Je veux pouvoir accueillir mes clients moi-même, leur faire leurs chapeaux moi-même. Je veux pouvoir leur offrir un moment de qualité pour leur trouver le modèle qui leur correspondra le mieux. Les rendre heureux." La boutique atelier d'Elvis Pompilio ouvre en grandes pompes ce jeudi 1er avril. Le créateur attendra ses premiers clients dès le vendredi 9 avril prochain. 

 

Marina Carré

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK