Elise a vu le loup « de Neufchâteau » de tout près : « Il n’avait pas l’air craintif, j’étais émue et excitée » (vidéo)

Filmé une première fois dans la nuit du 30 avril au 1er mai dernier près de Neuchâteau, un quatrième loup observé en Belgique a de nouveau été aperçu dans la région. Et cette rencontre a été immortalisée par une jeune infirmière de la région.

Ce samedi, en début de soirée, Elise Déom, 29 ans, circulait en voiture avec son mari entre les villages de Lescheret et de Sûre, dans la région de Neufchâteau. C’est son mari qui a d’abord aperçu le loup. Curieux et intrigué, le couple s’est arrêté et a orienté les phares de la voiture vers le champ de maïs fraîchement semé dans lequel l’ombre avait été aperçue.

Le loup est apparu face à eux, a moins de 10 mètres « J’étais émue, excitée et impressionnée » nous dit Elise. « Ce loup dont on parle tant dans les villages des environs, ça y est, je l’ai vu ! Il était face à moi, il n’avait pas l’air craintif. J’étais vraiment impressionnée. Je suis joggeuse et je me disais que j’aurais peut-être une chance de le rencontrer un jour dans la forêt »

Elise a vraiment l’impression d’avoir vécu un grand moment hier soir. Elle espère juste que la présence de l’homme ne va pas trop effrayer ce loup et aurait, dit-elle, préféré qu’il se cache au plus profond de la forêt d’Anlier.

Les experts, grâce à l’ADN extrait d’un de ses excréments, ont pu identifier la provenance de ce loup, qui avait été filmé il y a quelques jours à Ebly. Il vient de la région des Alpes italiennes. Il aurait donc parcouru plus de 700 kilomètres pour se retrouver chez nous.

Il s’agit ici d’un loup solitaire comme l’explique Corentin Rousseau, expert en biodiversité pour l’ONG WWF : « Une meute en Europe est surtout composée d’un couple reproducteur avec leurs jeunes d’un an, deux ans et les jeunes de l’année. Les jeunes d’un à deux ans veulent parfois fonder leur propre meute. Ils quittent leur clan familial pour faire 100, 200, 300 parfois jusqu’à 1000 kilomètres pour trouver un nouveau territoire où s’établir ».

Une découverte qui porte à quatre le nombre de loups observés en Belgique. Pour l’instant, un autre loup solitaire est installé dans la région des Hautes Fagnes depuis presque un an. Et un couple dans le Limbourg, dont la femelle Naya fait partie. Elle est enceinte et selon Corentin Rousseau, il est possible qu’elle ait déjà mis bas.

 

Le loup de retour en Ardenne: dernières vidéos et témoignage à Neufchâteau

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK