Elections à Woluwé-Saint-Pierre: Willem Draps va devant le Conseil d'Etat

Le bourgmestre sortant, le MR Willem Draps.
Le bourgmestre sortant, le MR Willem Draps. - © Belga

Benoît Cerexhe ne prendra pas ses fonctions de bourgmestre de Woluwé-Saint-Pierre la semaine prochaine. Le bourgmestre sortant, le MR Willem Draps, poursuivra son recours contre le résultat des élections devant le Conseil d’État. Willem Draps dénonce des anomalies lors du déroulement du vote automatisé expérimental dans sa commune.

Il fallait s'y attendre: le libéral Willem Draps poursuit la procédure de recours contre le résultat des élections communales à Woluwe-Saint-Pierre. Débouté par le collège juridictionnel de la région bruxelloise, l'actuel bourgmestre va en appel devant le Conseil d’État. La juridiction administrative dispose de 60 jours pour se prononcer.

En attendant, l'installation du nouveau bourgmestre est suspendue. Les échevins, par contre, pourront prêter serment et se mettre au travail. On imagine l'ambiance des prochaines semaines lors des séances du collège : un ex-bourgmestre revanchard, rejeté dans l'opposition, présidant les réunions de la majorité avec tous les échevins, on risque d'entendre les mouches voler.

A l'origine du recours, une anomalie dans le fonctionnement des machines de vote du système expérimental Smartmatic. Selon des électeurs, si l'on appuyait trop longtemps sur l'écran tactile au moment du choix de la langue, l'écran affichait la liste du cdH au lieu de dérouler le choix des cinq listes en présence. En attendant la décision du Conseil d'Etat, Benoît Cerexhe conservera son poste de ministre de l’Économie et de l'Emploi pendant quelques semaines au moins.

Benoît Cerexhe dit attendre sereinement la décision du Conseil d’État et regrette cette multiplication de procédures judiciaires qui n'ont pour seul but que de retarder l'installation de la nouvelle majorité, au détriment de l'intérêt des habitants de Woluwé-Saint-Pierre.

Philippe Carlot

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK