De l'argent public pour construire le clubhouse d'Embourg: Ecolo dénonce

Le clubhouse du Tennis Club d’Embourg a coûté un million d'euros.
Le clubhouse du Tennis Club d’Embourg a coûté un million d'euros. - © Google Street View

Pour les Verts de Chaudfontaine, il est anormal de donner de l'argent public à un club select qui n'inscrit de nouveaux membres que sur parrainage. Le clubhouse du tennis d'Embourg a coûté un million d'euros à la collectivité mais pour y entrer, il faut être membre ou invité par un membre. Le bourgmestre conteste les accusations et parle de médisance.

Le club de tennis d'Embourg avertit sur internet : "Votre Clubhouse est un club privé dont l’accès, en dehors de certaines manifestations, est réservé aux membres, qui peuvent inviter deux personnes chacun." Cette infrastructure à l'accès restreint a été financée avec de l'argent public.

" Je critique le fait que des fonds publics soient octroyés pour un club de sport on-ne-peut-plus privé, lance Lionel Thelen (Écolo). Ce club doit s’autofinancer et ne pas demander la totalité du financement de son clubhouse à la commune ainsi qu’à la Région wallonne."

La Région a payé 396 000 euros, la commune 350 000, plus 293 000 en prêt garanti. Pour le bourgmestre Daniel Bacquelaine, il n'y a pas là de quoi fouetter un boyau de chat. "Il n’y a  aucune orientation d’argent public vers du privé. C’est faux ! C’est de la médisance, voire de la calomnie. La gestion est toujours la même dans les clubs sportifs : on demande des subsides ; la partie qui n’est pas couverte par les subsides, la commune intervient pour moitié et le club pour l’autre."

Le bourgmestre explique avoir financé aussi des terrains de football et le tennis de Beaufays – qui, lui, ne restreint pas l'accès du clubhouse à ses membres.

Écolo Chaudfontaine prévoit de protester ce samedi en s'invitant, sans parrainage, pour une photo au clubhouse du tennis d'Embourg.

François Braibant

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK