Ecoles, crèches… le boom démographique pousse la commune d'Anderlecht à investir

La hausse attendue de la démographie pousse les autorités communales à agrandir l'Hôtel de ville.
La hausse attendue de la démographie pousse les autorités communales à agrandir l'Hôtel de ville. - © Google Maps

La commune d'Anderlecht votait jeudi soir son budget communal. Un budget en équilibre qui prévoit des investissements importants, notamment pour faire face à l'augmentation de la population. Car cette augmentation est particulièrement rapide.

Entre 2000 et 2025, Anderlecht devrait en effet passer de 100.000 à 130.000 habitants. Une augmentation qui s'explique par la croissance démographique naturelle mais aussi par les nouveaux quartiers qui se construisent le long du canal. La commune doit donc s'y préparer.

"Cela passe par une refonte complète des guichets du service "population". Une nouvelle aile, donc, à la maison communale, explique Fabrice Cumps, échevin du Budget à Anderlecht. C'est un projet de grande ampleur, on parle de 12 millions d'euros. Du côté de l'enseignement secondaire, on a également un gros projet : la construction de deux écoles, pour quelques 1250 élèves. Et enfin, sachant que l'accueil de la petite enfance est l'un des gros points noirs aujourd'hui, on a un plan "crèches" qui devrait permettre la création de 400 nouvelles places d'ici trois ans."

Comme financer ces investissements lourds ?

Car, on le sait, créer de nouvelles écoles, des crèches… cela coûte cher ! En ce qui concerne les écoles secondaires, un partenariat est prévu avec la SLRB (Société du Logement de la Région de Bruxelles-Capitale) et Citydev (Organisme en charge du développement régional).  Dans les nouveaux projets immobiliers, le promoteur devra désormais prévoir des équipements collectifs intégrés. C'est ce qu'on appelle les "charges d'urbanisme". En clair : soit le promoteur construit lui-même, soit il donne de l'argent pour construire une crêche ou une école. Cela sera le cas dans le futur quartier Biestebroeck, le long du canal.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK