École Tenbosch numéro 10 à Ixelles : des élèves se retiennent d'aller au p'tit coin…

De nombreuses écoles ont des toilettes repoussantes, et n’ont malheureusement pas les moyens de les améliorer
De nombreuses écoles ont des toilettes repoussantes, et n’ont malheureusement pas les moyens de les améliorer - © Belga (illustration)

A l'école Tenbosch numéro 10, à Ixelles, de nombreux enfants évitent les sanitaires. Dans cet établissement, il n'y a que huit toilettes pour 300 élèves de primaire. Ce qui a comme résultat qu’elles sont sales et qu’elles sentent mauvais. Et en maternelle, il n’y a même pas d'évier dans les toilettes. Le comité de parents constate que certains enfants présentent entre autres des problèmes digestifs à force de se retenir. Les parents ont donc envoyé une lettre à l'échevin des Travaux Publics, Pierre Lardot, en espérant décrocher des moyens pour améliorer les lieux.

Une bouffée d'air frais et la visite commence : huit toilettes pour 300 élèves. Imaginez l'odeur et les dégâts après la récréation.

À l'école Tenbosch, les enfants de primaire évitent de s'attarder ici, certains optent même pour les toilettes des maternelles, un peu plus nombreuses, ou se soulagent carrément dans la cour des petits. D'autres, en revanche, se retiennent jusqu'à la fin de la journée, ou évitent de boire, ce qui est un très mauvais réflexe.

Fiona Crossley, pour le comité de parents, explique : "Il y a des parents qui parlent de problème de cystite et de constipation de leurs enfants, de mycose aussi. Tout cela à cause du fait qu’ils ne vont pas assez souvent aux toilettes."

Et d’ajouter : "On est tellement contents et soulagés d’avoir une place dans une école pour nos enfants, qu’on n’a presque pas envie de se plaindre dès les premières minutes. Mais, en ce qui me concerne, j’ai voulu en parler autour de moi et à l’association des parents. Nous avons alors créé une cellule hygiène et le directeur de l’école nous soutient complètement sur nos démarches. On est cependant conscients qu’il s’agit d’un problème budgétaire. On aimerait bien que la commune mette, en priorité, les travaux d’amélioration des toilettes et qu’elle mettre en place des lavabos. De notre côté, on aimerait avoir une campagne d’hygiène des mains à l’école et plus de responsabilisation dans l’utilisation des toilettes."

En maternelle, les toilettes ne présentent pas d'évier. Ce qui pourrait être considéré comme un comble puisque l’l'école est censée enseigner des bases d'hygiène.

"À la maison, nous leur apprenons de bien se laver les mains et d’être propres mais tout ça est compromis quand ils vont à l’école."

Le comité de parent invite l'échevin des Travaux Publics, dans une lettre, à faire un tour au petit coin, ce qu'il fera ce lundi. Et ils lui demandent des travaux. Le directeur d'école confirme que c'est indispensable.

Cette situation n'est pas isolée, de nombreuses écoles ont des toilettes repoussantes, et n’ont malheureusement pas les moyens de les améliorer. À Bruxelles, le problème se fait plus aigu puisqu’avec le boom démographique, les écoles acceptent plus d'élèves, mais souvent ne créent pas plus de toilettes.  

Myriam Baele

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK