Ecole Le Trèfle: un changement de direction controversé

Le Trèfle est un établissement d'enseignement spécialisé implanté sur quatre sites
2 images
Le Trèfle est un établissement d'enseignement spécialisé implanté sur quatre sites - © S. Vandreck

Les enseignants de l’école d’enseignement spécialisé "Le Trèfle", qui compte des implantations à Chièvres,  Pecq, Tournai et Templeuve, sont inquiets en ce début de vacances. Ils viennent d’apprendre que leur directrice actuelle, directrice faisant fonction, n’était finalement pas reconduite dans son poste. Plus de la moitié de l’équipe se sont réunis pour réagir à une nouvelle qu’ils ne comprennent pas. "Ce 30 juin, lors de la réunion générale, notre directrice actuelle, qui a intégré l’école ce 1er janvier, nous annonçait sa reconduction dans son poste jusqu’au 1er juillet 2017. Mais vendredi, le tam-tam a fonctionné au sein de l’école pour avertir tous les collègues qu’un nouveau directeur s’annonçait et était présent dans le bureau de la direction sur le site de Pecq", explique une enseignante.

Déplacement disciplinaire

Ce nouveau directeur arrive, qui plus est, précédé d’une mauvaise réputation : il fait en fait l’objet d’un déplacement disciplinaire. L’homme a dû quitter le poste qu’il occupait au lycée Plisnier de Saint-Ghislain après des plaintes pour abus d’autorité et comportement tyrannique. "Nous n’avons pas d’aprioris contre ce monsieur, mais nous entendons aussi qu’il n’a pas envie de travailler dans cette école", poursuit l’enseignante. Ce que craint en fait l’équipe, c’est de voir tout le projet mis en place par la directrice actuelle mis à mal. "Nous accueillons ici différents types d’enfants sur plusieurs sites, ce qui rend la gestion de cet établissement fort difficile pour quelqu’un qui arrive de l’enseignement ordinaire".  Ils n’apprécient pas non plus que la sanction infligée à ce directeur soit d’être muté dans un établissement spécialisé. "En quoi nous considère-t-on comme une punition?", s’interroge une autre membre du personnel.

Une délégation au cabinet de la Ministre de l’Enseignement

Une délégation de 40 professeurs, accompagnée de parents, se rendra donc ce mardi matin au cabinet de la Ministre de l’Enseignement, Marie-Martine Schyns. Ils feront part de leurs questions mais aussi de leurs revendications : "La continuité du projet pédagogique, la stabilité de l’équipe, la discrimination positive". Au cabinet de la Ministre, on dit comprendre leurs craintes. Les membres qui recevront les enseignants tenteront de les rassurer, mais leur expliqueront aussi que la législation a été respectée à la lettre. Ce directeur a été sanctionné d'un déplacement disciplinaire et devait donc retrouver un poste correspondant à son profil. Or, celui du Trèfle, était le seul ouvert. Et cette décision prévaut donc sur celle de reconduire la directrice faisant fonction actuelle. Le cabinet cherche une solution pour qu'elle ne se retrouve pas sur une voie de garage. Mais les enseignants souhaitent qu’elle réintègre son poste. Ils sont même prêts à multiplier les actions cet été pour y parvenir.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK