Ecluse de Lanaye: un chantier qui avoisine les 100 millions d'euros

L'écluse de Lanaye est le plus grand chantier de génie civil en Wallonie.
L'écluse de Lanaye est le plus grand chantier de génie civil en Wallonie. - © RTBF

C'est le plus grand chantier de génie civil en Wallonie. Dès 2015, les travaux effectués à l'écluse de Lanaye permettront de faire passer des convois de 9000 tonnes. C'est plus du double de ce qui est actuellement possible. Meilleure rentabilité économique, utilisation de la voie fluviale comme voie d'avenir. L'enjeu est de taille pour Liège et la Wallonie.

Un coût total qui avoisine les 100 millions d'euros. Entre 250 et 300 ouvriers sur site. Au total, 1 300 000 mètres cubes de terre déplacés. Des chiffres qui donnent une idée de l'ampleur du chantier de cette quatrième écluse à Lanaye: "C'est une écluse de 225 mètres sur 25 mètres de large" explique Jean-Marie Genonceaux, responsable de l'exécution. "Elle permettra aux bateaux de 9000 tonnes de pouvoir transiter entre le Canal Albert et la Meuse. Il faut savoir que les écluses actuelles ont des capacités de 4000 tonnes, donc on va plus que doubler la capacité de navigation".

Des travaux pharaoniques qui ont nécessité certaines dispositions pour éviter les nuisances liées au charroi par exemple: "On n'approvisionne rien sur le chantier, même pas le gravier. Les sables sont produits ici, les graviers sont produits ici. Tous les matériaux constitutifs du béton, à part le ciment qui vient de CBR (mais il ne fait que traverser le canal puisque CBR est de l'autre côté du canal), viennent du site et restent sur le site".

Respect des riverains mais aussi respect de la nature puisque le site est protégé. La faune : au moment des dragages, les moules présentes dans la vase ont été préservées, des pêches de sauvegarde ont été organisées pour le poisson. Quant à la flore, une espèce d'orchidée sera elle aussi protégée. Un mur ajouré permettra aux touristes d'admirer cette fleur qui vit sur les falaises de nos contrées.

 

P. Scheffers

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK