Eau potable : le Brabant wallon doit faire des économies

Alors que la pluie doit faire son retour dès demain, les consommateurs sont appelés à économiser l’eau. " Pas d’inquiétude pour le moment ", rassure l’IN BW, l’intercommunale du Brabant wallon. Cependant, elle demande aux habitants d’éviter certains usages comme le remplissage d’une piscine, l’arrosage des pelouses ou le lavage d’une voiture.

Eviter la pénurie

" Le but est d’éviter la pénurie ", précise encore l’IN BW qui souligne que ses installations de production sont très sollicitées en ce moment.

Avec le confinement, les demandes en eau sont très importantes. Les citernes d’eau de pluie sont vides. Résultat : au cours des longs week-ends, comme à l’ascension, par exemple, on a enregistré une demande 30% plus élevée que d’habitude. Habituellement, les gens se déplacent à la mer et en Ardenne. Cette année tout le monde était chez soi ", remarque Yves Ranson, le directeur d’exploitation du département "eau potable" à l’IN BW.

Et les nappes phréatiques dans tout ça ?

La sécheresse n’aurait pas d’influence sur les réserves d’eau potable dans le brabant wallon. " Nos captages sont, pour la plupart, localisés dans des nappes profondes. C’est vraiment au niveau des châteaux d’eau et des pompes qu’on a du mal suivre… ", précise Yves Ranson.

L’influence de la sécheresse actuelle n’a donc théoriquement pas d’impact immédiat sur les réserves souterraines. De plus, le réseau brabançon dispose d’un accès aux conduites de Vivaqua en provenance du Namurois : " Nous disposons de prises d’eau de secours qui nous permettent d’alimenter notre réseau en cas de pénurie ", conclut le directeur d’exploitation.

La situation n’est pas inédite en Wallonie. La semaine dernière, des problèmes d’alimentation similaires ont été observés dans la région de Hannut, en province de Liège. Le week-end dernier, les communes de Rochefort et Gouvy plus au sud, ont aussi demandé à leurs populations d’éviter le gaspillage.

Les chiffres de la sécheresse (JT du 01/06/2020)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK