E42 : l'entrepreneur ne voulait qu'une seule bande de circulation ouverte

Le tronçon concerné fait 22 km de long ; les travaux devraient durer quatre mois.
Le tronçon concerné fait 22 km de long ; les travaux devraient durer quatre mois. - © RTBF

Deux bandes de circulation en journée, 50 km/h maximum... Cette configuration est celle retenue par le Service public de Wallonie pour ces travaux qui ont démarré sur l’E42 entre Charleroi et Namur. Le prix de la sécurité, dit-on au SPW. Un point de vue que ne partageait apparemment pas l'entrepreneur, qui aurait souhaité aller encore plus loin et limiter la circulation à une seule bande.

Quelques semaines avant le début du chantier de l'E42, l'entrepreneur avait fourni une analyse de sécurité, comparant plusieurs scénarios. Selon cette étude, rouler sur une seule bande durant la durée des travaux était la meilleure formule. Mais cette formule a été rejetée par le Service public de Wallonie, au motif qu'elle n'est pas prévue dans le cahier des charges du marché public.

Le problème, c'est que pour tenir les délais très courts auxquels il s'est engagé, l'entrepreneur va travailler avec une noria de camions qui vont entrer et sortir de manière incessante tout le long du chantier. Le risque d'accidents avec des véhicules circulant sur les deux bandes restantes n'est pas négligeable.

C'est pour cette raison que la vitesse autorisée sur le chantier a finalement été abaissée à 50 km/h plutôt que les 70 initialement prévus. Selon les calculs, cette réduction de 20 km/h allonge le temps de parcours d'une dizaine de minutes sur l'ensemble du tronçon entre Sambreville et Daussoulx. Mais c'est en amont de Sambreville que les files risquent de s'allonger.

Le point sur la circulation en cliquant sur notre site Mobilinfo ou en lisant notre article.

François Louis

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK