E411-sortie Rosières : le projet de nouvelle bretelle inquiète certains riverains

Le conseiller communal Michel Coenraets s'oppose au projet. L'ancien bourgmestre et ancien sénateur ne veut pas voir passer la nouvelle bretelle de sortie d'autoroute juste derrière l'église et le local des scouts. Actuellement, le trafic automobile sortant de l'E-411 (dans le sens Bruxelles-Wavre) aboutit à la place du village, devant l'église.
5 images
Le conseiller communal Michel Coenraets s'oppose au projet. L'ancien bourgmestre et ancien sénateur ne veut pas voir passer la nouvelle bretelle de sortie d'autoroute juste derrière l'église et le local des scouts. Actuellement, le trafic automobile sortant de l'E-411 (dans le sens Bruxelles-Wavre) aboutit à la place du village, devant l'église. - © Tous droits réservés

Le projet de réaménagement du centre de Rosières inquiète certains habitants.

En septembre, la commune de Rixensart devrait déposer une demande de permis pour trois projets, en collaboration avec l’administration wallonne.

Objectif : créer un parking sécurisé pour l’école voisine de la place du village, aménager un tout nouveau rond-point, et construire une nouvelle bretelle de sortie de l’E-411 (sens Bruxelles-Wavre) à l’arrière de l’église et du local des scouts, un choix de site qui dérange des riverains et des paroissiens.

Protéger les jeunes

"C’est le cœur historique de Rosières qui sera défiguré, pour un projet coûteux et inutile", estime Michel Coenraets, conseiller communal et membre de l’association Rosières Notre Village. L’ancien bourgmestre estime que la sortie actuelle, qui passe devant l’église, doit être maintenue. "Cette sortie n’est, à mon sens, pas dangereuse. Elle n’est pas surchargée, non plus. La déplacer à l’arrière de l’église, de la salle des fêtes et du local des jeunes, ce serait insensé. D’autant que les voitures passeraient juste à côté des scouts. Quels parents prendraient le risque de laisser leurs enfants à cet endroit, à côté du trafic ?"

Désengorger la place du village

Pour l’échevin de la mobilité, Vincent Garny, la nouvelle bretelle sera plus sûre, car les voitures ne débouleront plus directement sur la place du village. "La descente d’autoroute que nous souhaitons, avec l’aide de la Région wallonne, passera derrière l’église. Et pas vraiment tout près des locaux des mouvements de jeunesse, comme le prétend le conseiller communal. La voirie longera l’E411, en contrebas, pour aboutir à un tout nouveau rond-point. Ce rond-point pourra fluidifier le trafic vers GSK, notamment. Quant à la place du village, devant l’église, elle sera ainsi libérée du trafic automobile, au profit de la mobilité douce. L’école, elle, bénéficiera d’un parking sécurisé.

L’opposition estime que le projet coûtera trop cher: au total, 2 millions d’euros! "La sécurité et la mobilité ont un prix", répond l’échevin qui rappelle que la Région wallonne interviendra à hauteur d’1 million 200.000 euros.

En marge du dossier, l’échevin souligne que la bretelle de sortie actuelle pourrait, à terme, être réservée exclusivement aux cyclistes, dans le cadre d’un projet de voie rapide pour vélos.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK