Duferco La Louvière : réactions du bourgmestre Jacques Gobert et du ministre Antoine

L'entrée du site Duferco
L'entrée du site Duferco - © Belga - Virginie Lefour

Le bourgmestre de La Louvière, Jacques Gobert, n'a pas mâché ses mots à l'annonce de la fermeture du site de Duferco. Pour lui, le 27 mars 2013 sera définitivement un jour de deuil pour les Louviérois. Quant au ministre wallon de l'Emploi, André Antoine, il a assuré qu'il prendrait contact dans la journée avec la direction de l'entreprise et les organisations syndicales afin qu'un accompagnement soit rapidement mis en place.

La réaction du bourgmestre de La Louvière

" Pour les Louviérois, le 27 mars 2013 sera définitivement une journée de deuil " selon le bourgmestre Jacques Gobert (PS). " Mes premières pensées vont évidemment aux travailleurs qui ont dû se résoudre à accepter l'inéluctable ainsi qu'à leurs familles. Si la tertiarisation de l'économie, le développement de la logistique autour de la plate-forme multimodale de Garocentre et l'émergence d'une économie culturelle et créative autour du site Boch-Kéramis sont les bases du redéploiement de sa cité, Jacques Gobert est persuadé que l'industrie a encore un avenir à La Louvière.

Mais pour l'heure, Jacques Gobert, fort de ses contacts auprès du Gouvernement wallon, va s'assurer que tout soit mis en oeuvre pour que les ouvriers et les employés de Duferco et NLMK puissent bénéficier de tous les atouts pour recouvrer un travail de qualité le plus rapidement possible via la mise en place de cellules de reconversion et de formation.

Le ministre Antoine insiste sur l'accompagnement social

Pour le ministre wallon de l'Emploi, André Antoine, il conviendra de définir les modalités d'initiation d'un plan de reconversion au sein du Forem afin qu'une structure ad hoc soit opérationnelle pour accompagner les travailleurs vers un retour à l'emploi. Pour ce faire, des cellules de reconversion seront rapidement activées en étroite collaboration avec le monde syndical, a ajouté M. Antoine (cdH), qui est aussi vice-président du gouvernement wallon.

Le dossier sera par ailleurs abordé jeudi au gouvernement wallon. Dans le cadre des différentes annonces de fermeture de ces dernières semaines tant chez Arcelor, que Caterpillar, Saint Gobain Sekurit ou encore Duferco, le ministre Antoine a ajouté qu'un contact a été pris avec le Fonds européen d'ajustement à la mondialisation (FEM) afin d'introduire des demandes d'intervention financière. Un groupe de travail a été mis en place, sous la coordination du ministre de l'Emploi et de la Formation afin de constituer les dossiers à présenter.

Belga, Daniel Barbieux

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK