"Dream" redistribue chaque jour 1 tonne de fruits et légumes invendus

Mabru fait d'une pierre deux coups: chasser le gaspillage et redistribuer les invendus aux associations d'aide alimentaire
Mabru fait d'une pierre deux coups: chasser le gaspillage et redistribuer les invendus aux associations d'aide alimentaire - © RTBF

Depuis septembre dernier, le rêve est devenu une réalité. Dream (Distribution et Récupération d'Excédents alimentaires à Mabru) est le fruit d'une collaboration entre l'asbl Mabru (Marché matinal de Bruxelles) et le CPAS de la Ville. Objectif: récupérer les fruits et légumes frais invendus auprès des marchands du marché matinal et les redistribuer au secteur de l'aide alimentaire.

Plus d'une tonne par jour

"Quotidiennement, dès 6h du matin, les partenaires du projet Dream récupèrent plus d'une tonne d'invendus auprès des marchands de Mabru", explique Michel Barnstijn, Président de l'asbl Mabru. "Ces fruits et légumes frais sont ensuite triés, reconditionnés et immédiatement proposés à des associations via une plateforme informatique, une Bourse aux dons. Les associations passent alors leurs commandes. Et les colis sont livrés au secteur de l'aide alimentaire". Selon la Fédération des Services Sociaux, quelques 55.000 personnes ont recours à l'aide alimentaire dans la capitale pour subvenir à leurs besoins. "Et cette demande ne fait qu'augmenter", commente Franck Duval, responsable du Restaurant du Cœur de Laeken. Preuve, sans doute, d'une précarité croissante au cœur de la capitale de l'Europe.

CPAS, partenaire

"Actuellement, nous comptons une vingtaine de marchands donateurs", explique Pascale Peraita, Présidente du CPAS de la Ville.  "Pour ces marchands, il est préférable de donner des invendus à l'associatif plutôt que de payer des frais liés au tri des déchets. Côté associatif, nous travaillons avec 25 associations bénéficiaires. Qui plus est, nous créons des emplois et nous favorisons l'insertion professionnelle de personnes émargeant au CPAS".

A terme, le projet devrait s'étendre aux invendus de viande, poissons, et autres fromages... le temps de tout mettre en place pour répondre aux normes strictes d'hygiène et de sécurité de la chaîne alimentaire.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK