Drapeaux noirs sur les fermes wallonnes

Drapeau noir sur les fermes wallonnes
Drapeau noir sur les fermes wallonnes - © Tous droits réservés

C’est un étendard noir qui flotte sur plusieurs fermes en Wallonie. Un symbole sous forme d’avertissement et d’appel à l’aide. L’agriculture wallonne serait en danger. La fédération wallonne de l’agriculture (la FWAL) entend dénoncer la précarité des exploitations. Selon elle, une ferme sur cinq a stoppé son activité ces 10 dernières années.

A Liernu, Commune d’Eghezée, Laurent Gomand possède une exploitation en bordure de l’E411. Avec le froid, les vaches sont à l’étable et ce matin c’est travaux de paillage pour le confort des bêtes. Laurent cherche encore le tissu noir qu’il va afficher dans la matinée. Le problème des fermes en Wallonie, il le connaît bien. "C’est surtout le problème de la viande bovine. Le secteur est en crise. Nous vendons nos animaux au même prix qu’il y a 40 ans voire un peu moins cher." La solution, un temps, a été d’élever plus de vaches. 250 animaux dans cette exploitation.

Mais ça ne suffit pas. "Les coûts n’arrêtent pas d’augmenter… Le carburant, le matériel agricole, main-d’œuvre dans les ateliers pour l’entretien des machines,…" Alors pour Laurent c’est simple, il faut arrêter de vendre la viande si bon marché. "Le prix de la viande au consommateur doit augmenter. En Belgique on vend la viande moins cher que chez nos voisins. Regardez en France, la viande est plus chère. Les centrales de distribution doivent comprendre qu’en vendant de la viande à ce prix-là et en nous achetant notre viande à ce prix-là, bientôt il n’y aura plus de producteurs belges."

Comme d’autres, Laurent a dû se diversifier pour tenir. Ses enfants élèvent des chèvres et vendent le fromage directement à la ferme. Sans passer par la grande distribution. Une stratégie qui paye et qui permet de tenir la tête hors de l’eau.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK