Dramatique accident à Jambes: un garçon happé par le train

La circulation ferroviaire a été interrompue. Le passage à niveau de l'avenue Jean Materne est également fermé.
2 images
La circulation ferroviaire a été interrompue. Le passage à niveau de l'avenue Jean Materne est également fermé. - © RTBF

Un garçon de 12 ans a été mortellement fauché par un train ce mardi midi en gare de Jambes. Selon les premières constatations, il semblerait que le garçon ait traversé les voies à hauteur du passage à niveau alors que les feux étaient rouges. Il aurait laissé passer un premier train mais n'aurait pas aperçu le deuxième qui venait dans l'autre sens. Le conducteur, les caméras à bord ainsi qu'un témoin confirment la même version des faits.

Le trafic a dû être interrompu dans les deux sens, entre Namur et Jambes et des navettes de bus ont été organisées.
Tout est à présent rentré dans l'ordre sur cette ligne, nous confirme la SNCB.

Remplacer les passages à niveau

L'année dernière, on a recensé 13 tués et 9 blessés pour des franchissements de voies ou de passages à niveau alors que les feux étaient au rouge. Cela fait plus d'un tué par mois c'est beaucoup.

La volonté d'Infrabel depuis plusieurs années de remplacer, les passages à niveau par des passerelles ou des tunnels.

Et celui de Jambes est d'ailleurs dans le viseur du gestionnaire du réseau ferroviaire depuis des années. " Le passage à niveau de Jambes est très fréquenté par les trains, donc il est souvent fermé. Il est aussi sur un axe majeur de la ville où il y a souvent des voitures surtout en heure de pointe", explique Arnaud Raymann le porte-parole d'Infrabel. "Qui dit passage à niveau souvent fermé, dit des usagers de la route impatients et qui commettent des imprudences et qui n'attendent pas et qui passent entre les barrières, il en va de même pour les piétons".

Le remplacement du passage à niveau de Jambes est donc un priorité pour Infrabel mais la région wallonne bloque l'avancement du projet explique le gestionnaire du réseau ferroviaire. "Cela fait des années que des demandes de permis sont déposées mais  elles sont refusées car la région wallonne envisage la suppression de ce passage à niveau dans un plan plus global qui concerne l'aménagement du contournement de Jambes".

Chaque remplacement de passage à niveau par une passerelle ou un tunnel sous-voies coûte un million d'euros à Infrabel. Le gestionnaire du réseau ferroviaire procède à une quinzaine de remplacements par an.

 

 

 

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK