Dossier Nethys : l'avenir du management de Nethys tranché lors d'une assemblée générale vendredi

Dossier Nethys : réunis, les administrateurs d’Enodia enchaînent avec un CA de Finanpart
Dossier Nethys : réunis, les administrateurs d’Enodia enchaînent avec un CA de Finanpart - © Tous droits réservés

Réunis cet après-midi,dans la foulée du Conseil d'administration d'Enodia, les administrateurs de Finanpart, la filière intermédiaire entre Enodia et Nethys, ont décidé de convoquer une assemblée générale de Nethys ce vendredi. Y sera tranchée la question du remplacement du conseil d'administration de Nethys, lequel procédera au remplacement de l'équipe de direction, et donc de l'avenir de Stéphane Moreau.  A Liège, le conseil d’administration de l’intercommunale Enodia – ex Publifin – s’était achevée dans l’après-midi.   

Par voie de communiqué, les administrateurs d'Enodia précisent "avoir pris acte d'un grand nombre d'informations techniques, financières, et juridiques, certaines venant confirmer des éléments déjà en sa possession, d'autres consistant en des informations nouvelles. Indépendamment des conséquences à tirer, et en cours d'examen, des arrêtés adoptés par l'autorité de tutelle et de la manière avec laquelle le CA de Nethys a exercé le mandat qu'il lui avait été donné en décembre 2018, s'agissant de VOO, les experts qui ont été entendus ont estimé que les balises données par ENODIA notamment en termes de garanties liées à l'emploi, de maintien des sièges d'exploitation à Liège et de développement du tissu économique liégeois, avaient été rencontrées." 

Les administrateurs précisent également 'avoir été informés des conventions de vente intervenues entre Nethys d'une part, et Providence, Ardentia et Ardentia Tech d'autre part. La conclusion de ces différentes conventions implique des conséquences juridiques civiles à la base de nouvelles questions que le CA d'Enodia a chargé son conseil juridique d'analyser d'ici à sa prochaine réunion prévue le jeudi 10 octobre."

La filiale Nethys a réagi elle aussi. Pour elle, les analyses juridiques et financières démontrent que les opérations de vente sont à la fois légales et pertinentes. Là où il n'y a pas eu de mise en concurrence, ce n'était pas obligatoire, on a fait en sorte de prévenir les conflits d’intérêt et le rapport financier confirme les hypothèses de valeur des filiales vendues. Nethys estime "avoir toujours travaillé dans le respect des règles juridiques et dans l’intérêt de ses actionnaires". 

Notez quand même que de source gouvernementale, le rapport sur la valeur donnée aux filiales vendues est jugé "indigent".

Les administrateurs d'Enodia devront se réunir à nouveau jeudi pour prendre connaissance de la suite des rapports et analyser les opérations de ventes effectuées par Nethys.
 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK