Donner son corps à la Faculté de médecine de l'ULB ne sera plus possible pendant un an

Les corps ne pourront plus être accueillis à la Faculté de médecine de l'ULB.
2 images
Les corps ne pourront plus être accueillis à la Faculté de médecine de l'ULB. - © THIERRY ROGE - BELGA

Léguer son corps à la science, auprès de la Faculté de médecine de l’ULB, sise sur le campus Erasme à Anderlecht, n’est plus possible depuis quelques semaines et ce jusqu’à fin 2020, a appris la RTBF. Motif: des travaux de modernisation des locaux financés par l’Université libre de Bruxelles.

Contactée par une famille, notre rédaction a appris que la Faculté de Médecine ne pouvait plus, temporairement, honorer les testaments conclus jusqu’à présent. "Ma maman avait conclu un testament avec l’ULB il y a cinq ans", nous raconte anonymement cette Bruxelloise. "Elle est décédée ce 17 décembre à l’hôpital. Il était prévu que son corps soit transféré. Mais au moment où la morgue a pris contact avec l’ULB, l’université a expliqué que ce n’était pas possible."

La volonté de ma maman n’est pas respectée

Une épreuve supplémentaire pour cette famille qui doit alors trouver une alternative. "Lorsque nous avons demandé une solution, on nous a simplement répondu que le corps pouvait être inhumé ou incinéré de manière traditionnelle. Incroyable ! La volonté de ma maman, qui est de donner son corps à la science, n’est dès lors plus du tout respectée." Autre solution, se tourner vers une autre université qui accepte le legs de corps. "Nous avons finalement trouvé une solution auprès de la VUB", la Vrije Universiteit Brussel.

Mais une considération financière apparaît. A Erasme, l’inhumation ultérieure (pas l’incinération) est totalement prise en charge financièrement par l’ULB, si celle-ci est réalisée au cimetière d’Anderlecht, uniquement. Dans les autres institutions universitaires, la famille doit financer l’inhumation, à l’avance. "C’est ce qui s’est produit avec la VUB", poursuit notre témoin. "Ce qui nous surprend, c’est que l’ULB ne prend pas la peine d’avertir la famille. Si nous avions été informés, nous aurions pu prendre les devants, trouver d’autres pistes, en parler avec notre maman avant son décès… Mais cela n’a pas été le cas. Nous avons découvert le refus temporaire des legs au moment le plus douloureux, le décès de notre maman."

Impossible de prévenir des milliers de familles

Contactée, la Faculté de médecine de l’ULB explique qu’il ne lui était pas possible de prévenir toutes les familles concernées. La banque de données de l’université compte environ 10.000 testaments selon les dernières données. "Nous avons un nombre absolument énorme de testaments qui sont stockés sur papier et de manière informatique", expose le Professeur Stéphane Louryan, directeur du Laboratoire d’anatomie, de biomécanique et d’organogenèse de la Faculté de médecine. "Nous avons pris évidemment des dispositions pour faire face à ces problèmes de travaux. Mais il est strictement impossible de contacter toutes les familles qui ont légué leur corps sachant que le seul contact que nous avons avec elles, c’est quand elles nous font parvenir leur testament et malheureusement après quand il y a le décès. Durant cette période, que nous souhaitons la plus longue possible, nous n’avons pas de contact avec la famille. Les prévenir aurait constitué un travail de titan."

Pas le temps non plus, dit la faculté, de prévoir une communication sur internet ou via les réseaux sociaux. "Nous avons dû trouver les dispositions alternatives en termes d’organisation interne dans un temps relativement court. Nous n’avons pas estimé prioritaire d’informer les personnes par voie de communication d’autant plus tout ce qui concerne les legs de corps, c’est rare qu’on en parle sur les réseaux sociaux." L’information n’est également pas parvenue jusqu’aux pompes funèbres. "Enfin, il faut savoir que dans certains cas, l’ULB n’est pas tenu au courant du décès. Il arrive que la famille ne suive pas nécessairement la procédure qui consiste à nous contacter. Les 10.000 testaments ne veulent donc pas nécessairement qu’il y aura 10.000 corps disponibles."

Au niveau des alternatives offertes aux familles qui ne peuvent plus léguer le corps d’un proche décédé à l’ULB, la faculté propose aux familles qui pourraient être concernées (avant la réouverture du service de legs de corps de l’ULB) de procéder à l’inhumation ou à l’incinération classiques. "Soit nous demandons l’autorisation aux familles que le corps soit utilisé, dans les mêmes conditions que pour l’ULB, par les autres universités avec lesquelles nous avons une collaboration, une université tant de la communauté française que de la communauté néerlandophone. Nous préparons des conventions à cet effet." Des accords sont prévus avec l’UCL, des contacts préliminaires ont été mis en place avec la VUB ainsi qu’avec l’université de Mons.

Un à trois corps réceptionné par semaine

La faculté de médecine de l’ULB réceptionne en moyenne entre un et trois corps par semaine. "Ces corps servent majoritairement à l’enseignement aux étudiants en médecine, en dentaire, en science de la motricité. Certains sont aussi bien sûr utilisées dans le cadre de recherches scientifiques ou de recherches chirurgicales sur des techniques innovantes", ajoute Stéphane Louryan.

La rénovation des surfaces du laboratoire (important chantier dont le montant ne nous a pas été communiqué) durera une année, on l’a dit. La fermeture du service a d’ailleurs officiellement eu lieu ce jeudi. "Durant ces travaux, les séances de dissection pour les étudiants seront remplacées par d’autres types de travaux pratiques. Le chantier implique nos installations de traitement de corps, aussi bien pour l’anatomie humaine que pour l’anatomie vétérinaire. Nous allons complètement rénover les tables de dissection, l’égouttage, l’extraction des fluides et de l’air pour être beaucoup plus conformes aux normes actuelles imposées pour permettre aux étudiants de se retrouver dans les locaux plus conformes."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
Soir Première
en direct

La Première Bxl

Soir Première