Dix-huit mois de prison ferme et arrestation immédiate pour le président de la FBMC

Le tribunal correctionnel du Brabant wallon a condamné par défaut mercredi Joe Vereecke, le président de la Fédération belge des motards en colère (FBMC), à dix-huit mois de prison ferme et à une amende de 1500 euros. Dans la foulée du prononcé du jugement, le ministère public a obtenu que le tribunal ordonne l'arrestation immédiate de l'intéressé, qui est sans domicile officiel en Belgique.

Joe Vereecke est reconnu coupable d'avoir escroqué trois dames, dont deux adhérentes de son association, en ayant noué des relations amoureuses avec elles afin de se faire prêter de l'argent.

Escroquerie

Les trois victimes se sont constituées parties civiles et obtiennent que le prévenu soit condamné à leur rembourser des montants de 6500, 10 000 et 7600 euros. Après avoir noué une relation amoureuse avec chacune d'elle, le président de la FBMC leur avait promis un mariage et une nouvelle vie dans le sud de la France. Puis une fois les dames en confiance, il avait sollicité de leur part une aide financière.

Le jugement estime que cette manière de faire, "compte tenu de leurs sentiments, des promesses d'avenir qui leur étaient faites et des responsabilités qui étaient celles du prévenu au sein de son groupement", s'apparentent à des manœuvres frauduleuses qui se sont avérées déterminantes pour la remise des fonds. Les préventions d'escroquerie sont dès lors établies, et le prévenu a déjà un antécédent judiciaire spécifique.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK