Des centaines de tracteurs rassemblés à Ciney, dix ans après la crise du lait

Depuis la fin de matinée, des tracteurs en provenance de toute la Belgique et des pays voisins convergent vers un champ de Ciney, à grands coups de klaxons. Les organisateurs comptabilisent entre 500 et 600 engins. Le but de cette action : alerter sur la crise agricole qui touche encore et toujours le secteur laitier, et plus largement le monde agricole.

Les différents acteurs présents dénoncent le manque d’initiatives politiques en leur faveur, voir des mesures qui nuisent à leur profession (comme les différents accords de libre-échange : Ceta, Mercosur, etc.). Erwin Schöpges, le président de l’EMB, une organisation qui rassemble des milliers de producteurs laitiers européens, appelle même "les consommateurs à boycotter les produits agricoles, comme le lait, bradés dans les grandes surfaces et la viande provenant d’outre-Atlantique".

Cette date du 16 septembre est symbolique, puisqu’elle vient marquer le dixième anniversaire d’un grand rassemblement qui avait eu lieu au même endroit, en 2009. L’action de ce jour est organisée par le Mig (association de producteurs de lait belges) et par la Fédération unie de groupements d’éleveurs et d’agriculteurs (Fugea).

Trois millions de litres

En 2009, la crise du lait était à son paroxysme. Les producteurs étaient au fond du gouffre et malgré de nombreuses actions, personne ne semble avoir entendu leur désespoir. Le 16 septembre 2009, ils décident alors de frapper un grand coup en déversant toute la production d’une journée du lait wallon soit trois millions de litres.

Ce geste symbolique représentait un sacrifice utile pour Guy Francq, membre de la FUGEA, la Fédération unie de groupements d’éleveurs et d’agriculteurs : "On savait qu’on était en train d’épandre notre gagne-pain. Normalement cela ne se fait pas mais on a eu besoin de cela pour donner une image forte. A partir de ce moment-là, on s’est pris en charge nous-mêmes".

Suite à cela s’est créée Fairebel, une coopérative de production entièrement gérée par les producteurs eux-mêmes et qui leur a assuré un revenu plus décent. C’est d’ailleurs après ces événements que le monde agricole a commencé à s’unir.

"Dix ans après, on veut continuer notre mouvement", explique Erwin Schöpges, président du MIG, le syndicat des producteurs de lait belge. "On n’a jamais abandonné, on a réussi à fédérer tout le monde et je pense que cela peut mettre la pression aux décideurs politiques".

Ce lundi, ce sont des centaines de tracteurs sont attendus à Ciney car la situation ne s’est pas totalement améliorée. De nombreuses animations montreront au public ce qu’est l’agriculture aujourd’hui. Peut-être le début d’un grand mouvement citoyen agricole ?

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK