Dison : quelle majorité pour le PS ?

Au soir du 14 octobre 2012, la commune de Dison comptera 2 sièges de conseillers supplémentaires, en raison de l’augmentation de la population dans la commune. Le PS compte les mettre dans son escarcelle, mais le cdH a les mêmes objectifs. Pour briser la majorité socialiste ?

Toujours sous la houlette du bouillonnant Yvan Ylieff, la liste PS – qui comptait 15 sièges sur 23 en 2006 – espère bien bénéficier des deux nouveaux sièges qui échoient à la commune de Dison, en raison de l’augmentation des chiffres de population (15 000 habitants environ). La liste socialiste doit compter avec le départ de deux échevins, Willy Formatin et Jean-Paul Mawet. Un coup de jeune souffle donc dans les rangs socialistes, avec 15 nouveaux candidats sur 25... qui devront faire leurs preuves. Pour le bourgmestre sortant, il s’agira de maintenir le cap des précédentes législatures. En essayant de diminuer le taux de chômage trop élevé  (à peu près 20% de la population) par des aides à la formation et à l’emploi… mais qui dépendent fortement de la Région wallonne. La rénovation de la commune, dans les espaces industriels (le site Interlac) et dans les quartiers du centre, très paupérisés, et recoudre le tissu urbain, constitue un deuxième axe. Le troisième sera celui de la sécurité pour tous, en fonctionnant avec des effectifs et des moyens qui ont, dit le bourgmestre, fait leurs preuves jusqu’ici dans la zone de police Vesdre.  

Avec 4 élus, le CdH avait augmenté son score en 2006. Il compte faire mieux encore, et espère doubler la mise en 2012. Pour la tête de liste Didier Hamers, les Disonais demandent du changement. Avec huit élus, objectif ambitieux mais réaliste selon le CdH, il souhaiterait contrer les appétits socialistes. Les priorités de la liste CdH sont de rendre son attractivité à Dison ; favoriser l’économie et les commerces de proximité, la mobilité dans les différents quartiers et le centre, redessiner le centre urbain, assurer la valorisation du tourisme.

Une troisième liste, constituée par les anciens MR Yoann Arnauts et Gérard Ivens, s’intitule DIRE, pour Dison Renouveau. Cette liste vise trois ou quatre sièges, et souhaite réduire le nombre d’échevins, favoriser la propreté publique, notamment avec un numéro vert pour la population, et développer des micro-entreprises sur le site Interlac. Du côté Ecolo, la liste est emmenée par la conseillère sortante Christelle Surquin, qui souhaite développer à Dison les projets généraux d’Ecolo, avec quelques initiatives plus particulières comme le ramassage scolaire à pied et à vélo. Enfin, une liste, incomplète, est présentée par un conseiller communant sortant, Jacques Lespire, sous le nom de Wall'd’abord.

Enfin, rappelons que la commune de Dison a adopté à l’unanimité un règlement communal interdisant le port du niqab dans les lieux publics, dans les écoles et l’administration. Les recours en justice introduits contre ce règlement communal ont été rejetés par le Conseil d’Etat.  

Alain Delaunois

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK