Dinant: précurseure à l'époque, la fusion des cliniques Saint-Vincent et Saint-Anne a 30 ans

L'offre de soins a été concentrée sur un site principal : Saint-Vincent. Aujourd'hui, il fait partie du groupe "CHU-UCL Namur".
L'offre de soins a été concentrée sur un site principal : Saint-Vincent. Aujourd'hui, il fait partie du groupe "CHU-UCL Namur". - © Google Maps

A l'époque, c'était une première. Imaginez une fusion entre un établissement public et une institution privée. Elle a préfiguré en tout cas les réseaux hospitaliers actuels.

De fait, CHR/Saint-Luc Bouge, Saint-Elisabeth/Godinne… les fusions, on en parle beaucoup aujourd'hui, mais il y a 30 ans, ce type de rapprochement était totalement inédit en Belgique.
En 1988, la fusion entre les cliniques Saint-Vincent et Sainte-Anne a donné le Centre Hospitalier de Dinant. Saint-Vincent était géré par le CPAS, Sainte-Anne, par le privé.

L'offre de soins a été concentrée sur un site principal : Saint-Vincent. Et de nouveaux services médicaux ont vu le jour.

Cette fusion était surtout la conséquence d'une nécessité

Car les infrastructures hospitalières ont dû répondre à de nouvelles normes. Des normes prévoyant des tailles minimales à respecter.

En filigrane aussi : une volonté de rationalisation des moyens, pour limiter les coûts.

Aujourd'hui, le site dinantais fait partie du groupe "CHU-UCL Namur".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK