Dinant : le port du masque peu respecté dans les lieux touristiques

L'identification des foyers et le respect des gestes barrières sont sans doute les clefs de la lutte contre l'épidémie de coronavirus. Mais quand il y a foule, il est difficile de garder la distance physique. Et le port du masque n'est alors pas un réflexe.

Ce dimanche, sur la Croisette à Dinant, le soleil brille et de nombreux touristes se pressent en bord de Meuse. L'ambiance est festive et il y a parfois trop de monde pour garder la distance physique. Alors quelques rares personnes préfèrent porter un masque. "J'ai vu qu'il y a une masse importante et j'ai préféré le porter", dit cette passante.

Mais la grande majorité a son masque… dans la poche! "Il fait trop chaud et c'est irrespirable sous un masque", se justifient certains touristes.

Le taux de contamination augmente, "il faut faire gaffe", admet un passant, "mais là on ne fait pas gaffe". Alors que la distance entre les personnes n'atteint manifestement pas le mètre cinquante qu'il faudrait respecter. "Le masque serait bien obligatoire".


►►► À lire aussi : Toutes les infos sur le coronavirus


Un médecin rencontré sur place porte le masque : "Je suis particulièrement sensibilisé par ce que j'ai vécu lors de la première vague. Je trouve étonnant que les gens soient si peu conscients, quand vous voyez dans une foule que la distanciation sociale qui n'est pas respectée, clairement le message n'est pas bien passé".

Le bourgmestre de Dinant en est conscient, mais il ne souhaite pas imposer le port du masque à l'extérieur dans sa seule ville. C'est une mesure à prendre au moins au niveau provincial, selon lui. Une réunion est prévue ce lundi avec le gouverneur.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK