Dinant: deux ans de travaux pour réaliser la "Croisette"

Les esquisses visibles pour les promeneurs qui se baladent à proximité du centre-ville témoignent du changement qui se prépare en bord de Meuse. Qualifier ce projet de " plus grand chantier " à Dinant depuis la seconde guerre mondiale est sans doute un peu exagéré mais la "Croisette" est une réalisation ambitieuse. Une fois terminée elle aura un réel impact sur l’attrait du bord de Meuse. Une innovation qui aura inévitablement des retombées positives pour le tourisme et le commerce à un moment où Dinant voit une partie du centre-ville perdre ses commerces.

Les riverains et les commerces les plus proches de la Meuse vont souffrir temporairement des travaux 

Mais les quelques avis recueillis sur place sont malgré tout positifs, exemple avec Christophe Demange, ce Français a repris "la crêperie bretonne" il y a deux mois: "Je suis pour, tout-à-fait pour! Pour la restauration c'est une très bonne idée. Il faut embellir la ville, il faut attirer les gens. Je suis ravis d'être là, il faut faire les travaux. Là on souhaite juste qu'on ne supprime pas tout de suite nos terrasses tant qu'il y a des beaux jours...".

Même son de cloche chez Claudine Dehut la voisine qui a repris la boutique de souvenirs "L'Instant présent": "Les temps vont être difficiles mais c'est pour que ce soit mieux après, une plus-value pour la ville. Elle a bien besoin d'être redynamisée. En tant que commerçante, je crois que je vais pester assez souvent pour la saleté mais je pense qu'après Dinant va revivre. Beaucoup ont déserté déjà et restent quelques téméraires comme moi pour oser s'installer juste avant les travaux..."

Les autorités locales confrontées au casse-tête de la mobilité

Le bourgmestre Richard Fournaux espère limiter la durée du chantier à un an et demi. Dans l'immédiat, il réfléchit avec son collège pour limiter les problèmes de circulation: " Le problème c'est le cumul avec d'autres chantiers dont plusieurs liés aux impétrants (Proximus, Ores, la Société wallonne des eaux, etc...). Toutes ces sociétés veulent continuer des travaux à d'autres endroits de la ville. Il y a aussi des permis qui ont été délivrés pour des gros chantiers privés... Donc il va falloir organiser tout cela en symbiose et chacun le sait dans une ville comme Dinant, encaissée comme elle l'est, c'est pas évident. Mais nous allons prendre des initiatives d'ici quelques semaines en matière de mobilité pour faciliter les choses."

Si le calendrier est respecté, tout sera terminé en février 2017

Le chantier de la "Croisette" a démarré mais il sera réellement visible en octobre lorsque les engins lourds arriveront pour planter des pieux dans la Meuse. Des pieux qui serviront à accueillir la passerelle sur laquelle la "Croisette" sera posée plus tard. Si tout se déroule sans problème fin du chantier annoncée en février 2017.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK