Dinant: des clôtures anti-suicides pour sécuriser le viaduc Charlemagne

Des clôtures anti-suicide seront bientôt installées sur le viaduc Charlemagne
Des clôtures anti-suicide seront bientôt installées sur le viaduc Charlemagne - © Flickr - jcdefleur

Le viaduc Charlemagne, qui traverse la vallée de la Meuse à Dinant, a une nouvelle fois été le théâtre d'un suicide ce lundi matin. Un homme a sauté dans le vide devant un policier qui tentait de l'en dissuader. L'individu s'est écrasé sur un chemin de halage, à proximité d'un groupe d'ouvriers communaux. C'est le cinquième suicide à cet endroit depuis le début de l'année. Le Service public de Wallonie annonce l'installation de clôtures spéciales dans quelques mois.

Ce sont des automobilistes qui passaient sur le viaduc ce lundi matin qui ont alerté les forces de l'ordre : un homme avait manifestement l'intention de sauter dans le vide, après avoir garé son véhicule et franchi la barrière de sécurité. La police s'est rendue sur place très rapidement, un agent a même pu parler avec l'individu pendant plusieurs minutes, pour tenter de l'empêcher de commettre l'irréparable. Mais rien n'y a fait, l'homme s'est finalement laissé tomber. Les pompiers appelés sur place ont également assisté à la scène, ils étaient restés en retrait pour ne pas compromettre les discussions.

La victime, originaire d'Auderghem, s'est écrasée sur un chemin de halage, à quelques mètres de la route et d'un groupe d'ouvriers communaux. Ces derniers sont évidemment très choqués, tout comme le policier qui se trouvait sur le viaduc.

C'est le cinquième suicide de l'année au viaduc Charlemagne. Fin juillet, un homme était tombé tout près d'un groupe d'enfants, ce qui avait suscité un vif émoi dans les environs. Suite à ce drame, le Service public de Wallonie avait annoncé l'envoi d'une équipe sur place pour envisager la meilleure manière de sécuriser le viaduc. Selon nos informations, la piste retenue est l'installation de clôtures anti-suicides sur les zones qui surplombent les maisons et les routes. L'appel d'offres a été lancé et les travaux pourraient être réalisés dans quelques mois. De tels travaux de sécurisation ont déjà été entrepris sur d'autres ponts et viaducs problématiques, comme à Cheratte en province de Liège.

Hugues Van Peel

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK