Dinant attaque son CHU en justice

La commune de Dinant poursuit son CHU parce qu'il ne veut pas participer au paiement des pensions d'anciens travailleurs de l'hôpital aujourd'hui retraités.
La commune de Dinant poursuit son CHU parce qu'il ne veut pas participer au paiement des pensions d'anciens travailleurs de l'hôpital aujourd'hui retraités. - © Google Mas

Une Ville qui attaque en justice son plus gros employeur privé, ce n'est pas banal.

La commune de Dinant poursuit en effet son CHU, le centre hospitalier universitaire, parce que ce dernier ne veut pas participer au paiement des pensions d'anciens travailleurs de l'hôpital aujourd'hui retraités. Du coup, c'est le CPAS qui doit assumer seul l'ardoise annuelle d'un million d'euros.

Une situation intenable pour le bourgmestre, qui est notamment le résultat des fusions du CHU avec Mont-Godinne et Sainte-Elisabeth à Namur.

"C'est aussi un peu le résultat d'un éloignement de la décision par rapport au site dinantais, déclare le maïeur Axel Tixhon. L'hôpital faisait partie de la vie économique et sociale du territoire dinantais. Avant, lorsque toutes les décisions étaient prises à Dinant même, il était plus facile de se parler et donc de régler les problèmes. Maintenant que la décision s'est éloignée (suite à la fusion avec Mont-Godinne, puis avec Sainte-Elisabeth), le site dinantais n'est plus qu'une succursale. Nous, pouvoir local, souffrons de cette distanciation. Je le répète : nous ne voulons aucun mal à l'hôpital ! Cela reste notre plus grand employeur sur le territoire. Mais nous sommes obligés d'emprunter ce genre de voie pour essayer de débloquer une situation qui est totalement négative pour nous."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK