Deux candidats, dont la Fondation Pairi Daiza, pour un projet de gestion différenciée de la forêt

Un cerf dans la forêt de Freyr
Un cerf dans la forêt de Freyr - © Lviatour

Les candidats à l'appel à projet lancé en juin par le gouvernement wallon pour expérimenter un mode de gestion différencié sur la forêt de Saint-Michel Freyr avaient jusqu'au 18 août pour soumettre leur projet. Deux offres ont été déposées, dont celle de la Fondation Pairi Daiza, a indiqué vendredi le ministre René Collin.

Cet appel à projet fait suite à l'abandon de Nassonia pour des divergences entre la Fondation Pairi Daiza, promoteur du projet, et la commune de Nassogne.

Alors que le doute planait encore sur la viabilité de Nassonia, le ministre wallon de l'Agriculture, de la Nature, de la Forêt, de la Ruralité, du Tourisme, du Patrimoine, René Collin (cdH), avait commandé une étude auprès des universités de Liège et Gembloux pour identifier plusieurs sites forestiers susceptibles de se prêter à un mode de gestion différencié tel que l'envisageait Éric Domb, fondateur de Pairi Daiza.

Décision à rendre pour fin septembre au plus tard

Le gouvernement wallon avait finalement porté son choix sur la forêt domaniale de Saint-Michel Freyr, dans la commune Tenneville.

L'appel à projet lancé le 16 juin concerne 1695 hectares.

Le site fera l'objet d'un contrat de gestion cosigné par le promoteur retenu, le Département de la Nature et des Forêts (DNF) et la Région pour une durée de vingt ans.

Deux candidats ont répondu à l'appel d'offre, dont la Fondation Pairi Daiza d'Éric Domb.

Le DNF analysera les deux offres et se prononcera sur leur recevabilité fin août. Un jury composé d'experts se réunira ensuite du 4 au 14 septembre pour étudier les dossiers et remettre un rapport à M. Collin pour le 18 septembre.

Le gouvernement wallon doit se prononcer pour le 30 septembre au plus tard.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK