Deux Brabançons à la Coupe du monde de foot pour jeunes diabétiques

L’équipe belge engagée dans la compétition pour jeunes diabétiques.
L’équipe belge engagée dans la compétition pour jeunes diabétiques. - © Fondation Constant Vanden Stock

Afin de prouver à tous que diabète et sport ne sont pas nécessairement incompatibles, des associations ont décidé de lancer une Coupe du monde pour les jeunes diabétiques. Elle s'adresse à des gamins âgés de 9 à 12 ans. La compétition débute ce vendredi à Lausanne, en Suisse. Côté belge, on note la sélection de deux joueurs issus du Brabant wallon.

Le diabète est une maladie qui touche près d'un Belge sur 25. Une maladie qui se traduit par le fait d’avoir trop de sucre dans le sang. Ce qui oblige un suivi très pointu, avec des piqures tous les jours et une alimentation à surveiller de près. Une hygiène de vie stricte pas très agréable, surtout pour des jeunes.

La sélection belge engagée dans la compétition a pour coach l’ancien entraîneur national-adjoint, Eddy Snelders. Et parmi les retenus, on retrouve deux joueurs brabançons : Martin Collignon (de Court-Saint-Etienne) et Jérôme Goossens (de Dion-le-Mont).

Des contraintes au quotidien

Lionel Messi, Diego Forlan, Ronaldo… autant de stars du ballon rond que ces footballeurs en culotte courte espèrent un jour égaler. Mais une autre difficulté les attend : vivre avec leur maladie.

Qu’à cela ne tienne ! A leurs yeux, souffrir du diabète n’empêche en rien la pratique de leur sport favori. Même si les contraintes au quotidien ne sont pas des plus faciles à gérer, reconnaît Joël Goossens (le père de Jérôme). "Il a une injection d’insuline le matin. Il a un contrôle le midi, où il se fait une injection. Il a encore un contrôle le soir, avant le repas, et où il se refait à nouveau une injection pour la nuit."

Soit trois injections au total par jour. Sans oublier une alimentation à surveiller de près. Pourtant, cela ne les empêche pas de faire trois entrainements par semaine, plus un match dans les divisions nationales avec le RJ Wavre.

Une aubaine pour prouver "qu’on est des sportifs comme les autres"

Lorsque Jérôme a entendu parler de sélections nationales d'une équipe de jeunes espoirs diabétiques, il s’est dit : "Je tente ma chance ! Et puis, je voulais aussi voir comment les autres enfants faisaient pour gérer les deux."

Sport de haut niveau et diabète, un combat qu’a connu – et que mène encore – l’ancien champion anderlechtois Pär Zetterberg. Célèbre pour ses dribbles et son fair-play, l’ex-meneur mauve a dû composer avec la maladie tout au long de sa carrière. Un jonglage pas facile mais qui ne l’a pas empêché de connaître une brillante carrière.  

Cette Coupe du monde pour jeunes diabétiques qui débute ce vendredi en Suisse est une aubaine pour tous ces garçons. Des gamins qui ne demandent qu’à prouver à tous qu’ils sont des sportifs, comme les autres.

Bruno Schmitz

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK