Détruire un nid d'hirondelles peut vous coûter (très) cher !

Il ne resterait plus que 20.000 hirondelles en Wallonie. C'est moitié moins qu'il y a 30 ans.
Il ne resterait plus que 20.000 hirondelles en Wallonie. C'est moitié moins qu'il y a 30 ans. - © pixabay

Les hirondelles sont des oiseaux protégés. Détruire leur nid peut coûter cher. L'association qui s'occupe de la gestion du château d'Harzé, à Aywaille, en a fait les frais.

En juin 2017, un employé avait cassé plusieurs nids sur la façade du château. Et aujourd’hui, l'addition est salée : 2400 euros d'amende, auxquels s'ajoutent près de 10.000 euros (mais avec sursis ceux-là).

C'est la ligue de protection des oiseaux qui avait déposé plainte. Et le tribunal correctionnel de Huy leur a donné raison.

L'employé du château avait détruit, méthodiquement, pas moins de 24 nids d'hirondelles. Il estimait que les déjections des oiseaux causaient des nuisances.

Une espèce en déclin

Si la sanction est si sévère, c'est parce qu'on l'a dit, les hirondelles sont protégées. Depuis quelques années, les trois espèces que l'on croise en Belgique connaissent en effet un déclin alarmant. Il ne resterait plus que 20.000 hirondelles en Wallonie. C'est moitié moins qu'il y a 30 ans.

En cause, notamment : l'agriculture intensive et ses pesticides, mais aussi ces destructions de nid.

Des astuces pour éviter de détruire les nids

Détruire les nids d'hirondelles, la pratique reste visiblement courante. Pourtant, il existe des astuces pour éviter les nuisances, sans détruire ces nids !

Des petits trucs tout simples. Comme par exemple placer une petite planche sous le nid. De cette façon, les déjections ne couleront pas sur le mur. En plus, cela pourrait éviter aux jeunes hirondelles une chute mortelle, de plusieurs mètres.

Tout récemment, les destructeurs de nids d'hirondelles ont encore fait parler d'eux. Une quinzaine de nids ont été détruits sur la façade de l'hôtel de ville de Verviers. L'association Natagora a porté plainte.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK