Détournements présumés de subsides au FC Brussels: le parquet classe le dossier

Johan Vermeersch, l'ancien patron du FC Brussels, à Molenbeek.
2 images
Johan Vermeersch, l'ancien patron du FC Brussels, à Molenbeek. - © FRANCOIS WALSCHAERTS - BELGA

Le dossier ouvert au parquet de Bruxelles relatif aux détournements présumés de subsides octroyés au club du FC Brussels a été classé sans suite. C’est ce qu’a confirmé ce mardi le porte-parole du parquet à la RTBF. Le classement a eu lieu en août 2019. Voilà qui clôt une affaire qui remonte à 2013, impliquant notamment l’homme d’affaires et promoteur immobilier Johan Vermeersch.

Retour en arrière. En 2013, la majorité politique MR-cdH-Ecolo qui vient de s’installer à Molenbeek épluche les comptes du passé. Un audit commandité auprès d’un bureau d’avocats conclut que des subsides régionaux destinés à la rénovation des infrastructures du club, né sur les ruines du RWDM, auraient été utilisés à d’autres fins. On parle également d’un montant d’1,95 million d’euros dépensés sans justificatifs. La Région demande le blocage de l’octroi des nouveaux subsides.

4,6 millions d’euros de subsides

Au total, le FC Brussels a obtenu pour 4,6 millions de subsides de la part de Région de Bruxelles-Capitale entre 2006 et 2012. Ces sommes devaient notamment servir au remplacement d’une surface synthétique sur un terrain d’entraînement (375.000 euros), à l’installation d’une salle de remise en condition sportive pour l’ASBL Ecole de formation des Jeunes de Molenbeek (100.000 euros), la mise en place d’un éclairage (195.000 euros), d’une tribune (425.000 euros), des travaux divers au stade Edmond Machtens (800.000 euros)… Pour les avocats de la commune, "les éléments mis en exergue par les services communaux sont de nature à démontrer l’existence d’un comportement infractionnel dans le chef du RWDM Brussels FC (NDLR : le nom exact de l’institution)" alors en liquidation.

Erreurs ? Oublis ? Détournements ? En tout cas, en 2015, les autorités communales décident de porter plainte auprès du parquet de Bruxelles. Une information judiciaire est ouverte dans la foulée. L’objectif est également de voir si les autorités communales voire régionales de l’époque étaient au courant et ont couvert les faits.

Je suis surpris par ce classement

Toujours est-il que cinq ans après la plainte, le dossier est désormais classé. Impossible à ce stade de connaître les raisons de ce classement. Les différents protagonistes ne sont désormais plus dans le viseur de la justice.

Ahmed El Khannouss, échevin cdH des Sports entre 2012 et 2018, qui avait adressé le dossier au parquet, se dit surpris. "Je suis surpris par ce classement", réagit ce dernier aujourd’hui dans l’opposition communale. "Surpris car il apparaissait clairement que des faits posés par M. Vermeersch étaient particulièrement graves. Je rappelle des fausses factures avaient été produites par rapport à des travaux qui devaient être réalisés et qui ne l’ont pas été ou qui ont été mal réalisés. Exemple avec l’éclairage du terrain C qui a été payé trois fois par le contribuable bruxellois : initialement il devait coûter 270.000 euros pour coûter au final un million d’euros ! Le parquet classe le dossier et cela m’apparaît très grave."

L’humaniste rappelle qu’à la fin de la précédente législature, il avait interpellé le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort (PS) et l’ancien ministre du Budget Guy Vanhengel (Open VLD). "Quand pour toutes subsidiations octroyées par les pouvoirs publics, on constate des dysfonctionnements de la part des structures qui en bénéficient, automatiquement une procédure de récupération est mise en place. Cela n’a jamais été fait par la Région pour M. Vermeersch. Le montant litigieux n’est pas négligeable. Sur le principe, lorsqu’on obtient des subsides publics, nous sommes tenus de respecter un certain nombre de règles en matière de marchés publics, de respect des conventions signés par la Région, la commune et le club. Près de 80% des engagements de M. Vermeersch n’ont pas été respectés. Je suis donc étonné pour ne pas dire choqué par ce classement sans suite."