Des wheelings spectaculaires dans les rues de Bruxelles : mais est-ce autorisé ?

Des wheelings sur le piétonnier de Bruxelles.
Des wheelings sur le piétonnier de Bruxelles. - © TITO BIKZ

La roue avant en l’air, à toute vitesse et en équilibre pendant plusieurs dizaines de mètres. Il en faut de la maîtrise pour ces jeunes bikers qui slaloment entre des voitures en mouvement, des véhicules à l’arrêt et des piétons. Dans cette vidéo tournée à Bruxelles et qui approche les 15.000 vues après une petite semaine, on sent la technique et le sang-froid. L’intitulé parle de lui-même : "Wheelings de fou à Bruxelles".

On doit cette séquence de onze minutes à Tito Bikz, un biker français qui compte 20.000 abonnés sur Youtube et 14.000 sur Instagram. Celui-ci organise régulièrement des "barodes", des balades dans le jargon. Ambiance bon enfant et occasion pour les participants, principalement adolescents, d’essayer de nouvelles figures : à une main, un pied, penché vers l’arrière… Les risques pris sont très grands. Mais les images sont accrocheuses.

Tito Bikz, comme d’autres influenceurs à deux roues, filme ses escapades à la Go Pro pour offrir des plans époustouflants sur les réseaux sociaux. Les barodes des bikers, c’est du savoir-faire et du faire-savoir.

Comme à chaque fois, le Français Tito Bikz a invité des membres de la "bike life" (ce style de vie à deux-roues né dans les ghettos américains) bruxelloise à le rejoindre. En France, les barodes attirent des dizaines voire parfois des centaines d’adeptes. En tête, des personnalités comme DRZ, de Nancy. Chez nous, c’est un peu plus discret même si les personnalités du mouvement ont leur petit succès comme Mafiobike et ses 17.000 abonnés ou Bikelife_1020.

A Bruxelles, Tito Bikz a sillonné plusieurs quartiers. La Barrière de Saint-Gilles tout d’abord avant de rejoindre le centre-ville et le piétonnier. Direction ensuite le parc d’Osseghem, au pied de l’Atomium, près du théâtre américain. Les jeunes s’adonnent aussi à leur discipline sur le boulevard d’Anvers, le boulevard Bockstael mais aussi la Petite Ceinture, où les roues rasent les véhicules qui longent le tunnel Léopold II. Dans un bois de la Cambre sans voitures, les risques sont moins grands à l’inverse de la promenade sur le boulevard Général Jacques.

En tout cas, il y a de quoi bondir devant son écran en voyant les bikers frôler des mères de famille, des coffres de voitures ou encore d’autres cyclistes. Ils sont en permanence sur la corde. Mais est-ce autorisé ? Effectuer un wheeling un court ou un long moment est-il permis par le code de la route ? Ou sont-ce les rodéos à risque qui sont prohibés ?

10.000 infractions dans cette vidéo

Benoît Godart, de Vias, l’institut belge pour la sécurité routière, rappelle ce que dit le code de la route : "Un cycliste doit toujours avoir ses deux mains sur le guidon et avoir ses deux pieds sur les pédales". Benoît Godart qualifie ces vidéos de "grand n’importe quoi" et pointe "10.000 infractions".

Exemples ? "Ces cyclistes roulent sur la chaussée alors qu’il y a des pistes cyclables en bon état qu’ils sont tenus d’emprunter. Ils franchissent des lignes blanches. Mais ce qui est plus grave, c’est la mise en danger d’autrui. On voit des piétons, des mamans courir, s’écarter au passage des cyclistes. Ces rodéos créent un sentiment subjectif – et même objectif en fait – d’insécurité."

Vias rappelle qu’il existe des lieux pour s’adonner à ce sport, à l’instar des skate parks pour les skateurs. L’institut craint que cela donne des idées. "Il faut rappeler que la voie publique est à tout le monde, on ne se l’approprie pas, on la partage. Une famille a le droit de se promener sans devoir craindre de faire face à ces rodéos. Et s’il devait y avoir un accident avec une voiture, ce ne sera gai pour personne, ni pour le biker, ni pour l’automobiliste."

Ces comportements sont qualifiés d’"honteux" et Vias invite les forces de l’ordre à agir.

Nous avons déjà verbalisé des cyclistes 'kamikazes'

Ilse Van De Keere, porte-parole de la police de la zone Bruxelles-Ixelles, ne dit pas autre chose. "Ces personnes sont en infraction au code de la route", insiste-t-elle. Elle cite plusieurs articles : le 8.3 (tout conducteur "doit être constamment en mesure d’effectuer toutes les manœuvres qui lui incombent et doit avoir constamment le contrôle du véhicule ou des animaux qu’il conduit"), le 9.1.2° (obligation d’emprunter la piste cyclable) et Art 22.2 (interdiction de mener des cortèges notamment).

"Nous avons déjà verbalisé des cyclistes 'kamikazes'", précise Ilse Van De Keere. "Nous effectuons aussi des actions spécifiques sur les usagers faibles. Nous avons déjà rédigé plusieurs centaines de p.-v. à charge de cyclistes pour diverses infractions."

La zone de police intervient également pour faire cesser les rodéos urbains en voiture ou à moto, comme elle l’a annoncé il y a quelques semaines. Elle procède notamment à la saisie des véhicules.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK