Des vignes sur les Coteaux de Liège? Les riverains disent "non"

Les riverains soulignent notamment les risques de pollution chimique
Les riverains soulignent notamment les risques de pollution chimique - © flickr.com-jean-louis zimmermann

A Liège, une bonne partie des habitants des quartiers Hors-Château, Montagne de Bueren et Les Tawes sont actuellement en ébullition. En cause : la possible implantation de vignobles par le groupe de champagne Vranken-Pommery, qui envisagerait de produire un "Crémant de Liège" dont la vitrine se situerait en Cité Ardente.

Environ 5 hectares de bois, vergers et prairies proches des Coteaux de la Citadelle sont inscrits comme espaces verts au plan de secteur. Mais pas question d'y planter des vignes cultivées de manière industrielle, dit un groupe de riverains de Hors-Château et Bueren.

Les riverains pointent du doigt les impacts négatifs sur la faune et la flore actuelle, sur le paysage, et sur l'érosion des sols en pente. Ils soulignent également les risques de pollution chimique dans des zones à forte concentration urbaine, à proximité d'écoles et de l'hôpital de la Citadelle.

De son côté, l'échevin de l'environnement, Michel Firket, précise que le projet porte sur 3 hectares et demi seulement, avec une zone tampon de bois entre les vignobles et les autres terrains.

L'ensemble du collège liégeois estime qu'un tel projet compléterait bien l'image accueillante des Coteaux de la Citadelle, et réhabiliterait également une zone verte privée, actuellement abandonnée. En outre, les nuisances et pulvérisations éventuelles seront limitées. Enfin, en termes d'image et de notoriété, un tel investissement de la part des Champagnes Vranken (10 millions d'euros sur 5 ans) est une réelle opportunité pour Liège qu'il serait dommage de laisser filer, conclut le collège.

Ce vendredi soir, les riverains tiennent une réunion publique au Théâtre le Moderne. Mais à ce stade, aucun d'eux n'a souhaité réagir.

Le dossier est donc loin d'être clos.

A. Delaunois


Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK