Des vignes belges en bonne santé: de bon augure pour les cuvées 2015

Au total, 6 hectares de vignes en bonne santé
4 images
Au total, 6 hectares de vignes en bonne santé - © Tous droits réservés

A côté des traditionnels vergers, à Heure-le-Romain, en Basse-Meuse, se trouvent désormais près de 4 hectares de vignes. Sur ces vignes, des grappes déjà bien généreuses et des raisins sans l’ombre d’une tache. Signe d'une récolte qui, cette année, s’annonce excellente. "Cette bonne santé, on la voit d'abord à l'aspect des grappes: elles sont extrêmement belles, sans trace de maladie, et aucun raisin n'est nécrosé", explique Raphaël Bévillard, régisseur des vignes de la Coopérative des vins de Liège.

Une météo favorable

Et si l'état des vignes est si sain, c'est grâce à une météo particulièrement favorable depuis le début du printemps. "Le printemps s'est installé tardivement", poursuit le maître du chai de Heure-le- Romain, "et la floraison s'est déroulée dans de très bonnes conditions, grâce à un bon ensoleillement. Ensuite les deux mois de sécheresse, de juin à août, ont permis une bonne maturation et les maladies, comme le mildiou, n'ont pas pu s'installer dans nos vignobles." Les quelques précipitations du mois dernier amenant l'eau nécessaire au cep de vigne pour permettre au raisin de grossir.

Patience et vigilance

Un temps sec et chaud que l’on espère ici voir se prolonger jusqu'au début de la récolte, dans un mois environ. Car rien n’est encore gagné tant que le vin n’est pas vendangé. L'heure est à présent à l'effeuillage des sarments, les tiges des vignes, "pour que les courants d'air chaud qui passent dans la vigne viennent sécher les raisins et ainsi éviter que la pourriture ne s'installe."

Mais s’il faut rester prudent, tous les espoirs sont permis. Et ici, l’espoir, c’est de réaliser le tout premier vin rouge du vignoble. Seule condition : encore et toujours, une bonne météo. "Il faut une arrière saison qui soit très belle pour que la maturation soit poussée le plus possible. Contrairement à un blanc qui a une période de maturation plus courte, le rouge doit aller très loin pour que les arômes végétaux disparaissent au profit d'arômes fruités. Et ça semble très bien parti!", se réjouit le viticulteur.

Optimisme généralisé

Pour sa deuxième année de production, la Coopérative des vins de Liège espère sortir cinquante mille bouteilles. De l’optimisme dans l'air également dans d'autres vignobles belges, dans le Hainaut et à Namur notamment. Car contrairement à la tendance avancée en France, les prévisions se confirment partout en Belgique: la récolte des vignes belges devrait être remarquable.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK