Des vignes à Liège? Aujourd'hui, les riverains disent "peut-être"

A Liège, les opposants au projet semblent aujourd'hui assouplir leur position
A Liège, les opposants au projet semblent aujourd'hui assouplir leur position - © flickr.com-jean-louis zimmermann

Une soixantaine de riverains du quartier Saint-Léonard ont participé à une table-ronde jeudi soir sur le projet de vignobles sur les Coteaux de la Citadelle. Après avoir mené une vive opposition, ils semblent cette fois moins défavorables au projet du groupe de Champagne Vrancken-Pommery qui envisage de produire "un crémant de Liège". Un projet soutenu par la ville de Liège.

Invités à la réunion jeudi soir, l'échevin de l'urbanisme de Liège Michel Firket et Paul-François Vrancken se sont excusés de leur absence. Plusieurs élus écolos par contre étaient présents dans la salle.

Après 2 heures de discussion, les riverains de Saint-Léonard ont assoupli leur position comme l'explique leur président, Jean-Marie Delhaye: "On essaye quand même de positiver le débat en se disant pourquoi pas une vigne expérimentale bio qui serve de vitrine pour l'avenir de l'agriculture en ville. Si on a des beaux Coteaux plein sud, pourquoi pas? Il y en avait avant, pourquoi ont-ils disparu? Qu'-est-ce qu'on peut faire de constructif à ce niveau-là?"

Beaucoup de riverains ont répété leur crainte pour la santé et l'impact négatif sur le paysage, la faune et la flore. Mais cet habitant de la montagne de Buren, lui, est plutôt favorable aux vignes: "Comme on a notre gare des Guillemins qui fait notre notoriété pour Liège, je trouve que d'avoir un crémant au nom de Liège fait la notoriété de Liège également. Il ne faut pas rejeter dès le départ ce projet. C'est un beau projet".

Les riverains de Saint-Léonard restent toutefois mobilisés sur ce dossier des vignes sur les Coteaux de la Citadelle à Liège.

E. Dagonnier

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK