Des terrasses " fumeuses " jugées illégales

Du coup, certains cafetiers ont installé une terrasse plus ou moins fermée devant leur établissement. La formule plait aux clients : « j’aime bien ce moment de convivialité. C’est ce qui permet encore de rencontrer les gens sans importuner ceux qui ne fument pas, donc je trouve que c'est une excellente formule.»  Par contre, le concept plait beaucoup moins au SPF Santé Publique, qui estime la tonnelle « fumeuse » illégale. Le SPF n’a d'ailleurs pas tardé à le rappeler aux patrons de cafés à l’aide d’une circulaire. 

Cette nouvelle circulaire est dénoncée par la Fédération des cafés de Belgique, qui y voit un harcèlement supplémentaire et qui estime que l’interprétation du mot « terrasse » est propre au SPF Santé publique et n’a aucune base légale. D’après le texte, ce type de terrasse est considéré comme un lieu fermé car l’air ne peut pas bien circuler.  Mais, pour le syndicat neutre pour indépendants, ce texte va trop loin.  Christine Mateus, présidente du syndicat, y réagit fermement : « les règles sont très claires, il est permis de fumer en terrasse à condition qu’une partie de la terrasse soit totalement ouverte mais, de là à dire que la terrasse doit être constamment ouverte, même quand le café est fermé, ça va trop loin pour nous et ce n’est pas logique du tout.»

Quoiqu’il en soit, les cafetiers qui ne sont pas en règle avec leur terrasse sont passibles d’amende pouvant aller de 150 à 1 650 euros. La FedCaf Belgium n’a cependant pas dit son dernier mot. Pour elle, il en va de la survie même des cafés.  La Fédération continuera donc sa bataille pour un assouplissement de la loi, jusque devant les tribunaux s'il le faut...

Marie Dessy, Anne-Carole Severne et Delphine Hotua


Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK