Températures ressenties? Quand la peau fait mentir le thermomètre

Si quelques promeneurs bien emmitouflés profitent des rayons du soleil et d’une belle luminosité enfin de retour, dans le centre de Bertrix ce lundi, la Grand Place était pratiquement déserte. "Il fait extrêmement froid, ça pique et ça brûle. Et maintenant je rentre chez moi !", nous glisse rapidement une habitante, qui ne s’éternisera pas… En effet, un vent piquant accentue la sensation de froid.

"Le temps n’est pas exceptionnellement froid, même si les températures pourraient descendre jusqu’à moins 15 degrés localement en milieu de semaine. Mais cette année, ces températures sont accompagnées d’un vent de Nord-Est soutenu. La combinaison des deux éléments accentue l’impression de froid sur la peau", nous explique Denis Collard, météorologue.

Impact et pénibilité

L'écart entre la température affichée par le thermomètre et la sensation sur la peau peut parfois être très important. Sur les hauteurs de Bertrix ce lundi matin, la température était de moins 8 degrés. Avec le vent soufflant en rafale par moment, la température ressentie était de moins 20,7 degrés.

Le froid ressenti est un indice crédible, utilisé au départ en Amérique du Nord. "Les Canadiens utilisent beaucoup ce qu’ils appellent le facteur éolien. Beaucoup de professions sont confrontées de manière directe à l’impact du froid et en terme de pénibilité, une température ressentie parlera beaucoup plus à une personne qui doit travailler à l’extérieur."

Et il faudra composer avec ces températures glaciales quelques jours encore. Une météo plus clémente est attendue fin de semaine, avec un dégel généralisé prévu ce week-end, et des températures comprises entre 5 et 9 degrés dimanche.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK